Ciné-Rencontre « Les mains dans la Terre (Naissance d’un écovillage) » à Souillac le 19 novembre

Les jours raccourcissent mais les possibilités de se rencontrer intelligemment se multiplient !

Rendez-vous le vendredi 19 novembre à 20h30 au cinéma « Le Paris » à Souillac pour voir ensemble ce magnifique documentaire qui vient juste de sortir en salle et qui nous est proposé par « Jupiter Films ».

Découvrez ici la Bande-Annonce :

Fiche du film :
– Réalisateur : Antoine Trichet
– Durée : 1h15

Synopsis :
« Un film pour avoir les mains dans la terre, la tête dans les étoiles et les pieds sur terre. »
Aujourd’hui on dénombre plus de 2200 écovillages sur le territoire français. Créer son habitat, tendre vers l’autonomie, maîtriser son alimentation ou simplement vivre ensemble… Autant de regards originaux dans ce film sur un lieu incarnant différents aspects de la Vie au travers de huit résidents et de nombreux bénévoles qui s’activent pour construire un espace où des avenirs différents sont possibles.
Et si la qualité de vie primait sur la rentabilité et la productivité ?

Avis de la presse :
– Télérama : « Doux, délicat, attentif à la nature. »
– Critique Films.fr : « Le sujet bien dans l’air du temps de la responsabilité écologique est mis à l’honneur dans le cadre d’un écovillage, décrit avec conviction »

 

Ciné-Débat « Debout les femmes » à Gramat le 10 novembre

Le Cinéma « L’atelier »  de Gramat vous propose un ciné-débat avec le film « Debout les femmes » le mercredi 10 novembre 2021 à 20h30.

Tarif unique : 5,50 euros

Thème du débat : Le service à la personne avec les témoignages de Delphine LABRO et Fabienne MARC, aides à domicile.

En partenariat avec « l’EPL – Lot Aide à Domicile »

Fiche du film :
– Réalisateurs : François Ruffin, Gilles Perret
– Durée : 1h25

Synopsis :
« Mais qui m’a mis cette tête de con ? » Ce n’est pas le grand amour entre le député En Marche ! Bruno Bonnell et l’insoumis François Ruffin. Et pourtant… C’est parti pour le premier « road-movie parlementaire » à la rencontre des femmes qui s’occupent de nos enfants, nos malades, nos personnes âgées. Ensemble, avec ces invisibles du soin et du lien, ils vont traverser confinement et couvre-feu, partager rires et larmes, colère et espoir. Ensemble, ils vont se bagarrer, des plateaux télés à la tribune de l’Hémicycle, pour que ces travailleuses soient enfin reconnues, dans leur statut, dans leurs revenus. Et s’il le faut, ils réinventeront l’Assemblée…

Covoiture possible vers Gramat : contactez-nous !

Une chouette journée à la salle des fêtes !

Dimanche 10 octobre nous organisions notre première Foire aux livres d’occasion et aux vieux papiers dans la salle des fêtes de Gignac. Ce fut une belle et chouette journée !

C’était un vrai pari pour notre toute jeune association et ses membres actifs car hormis l’expérience de notre président qui a déjà plusieurs fois organisé ce type de manifestation sur Martel tout était nouveau.

Il s’agissait de notre première manifestation organisée dans la salle des fêtes et également une première pour ce type d’événement sur la commune !

Du travail en plus !

Nous ne vous cacherons pas que cela a nécessité beaucoup de travail en amont,  surtout en ce qui concerne la communication de terrain puisque la municipalité nous a refusé tout moyen de publicité via le site municipal ou par le biais d’Intramuros. Nous avons donc posé une centaine d’affiches sur un rayon de 40 kilomètres autour de Gignac et distribué plus d’un millier de flyers sur les marchés de Brive, Martel et Souillac.

Bref de quoi nous occuper mais de nous préoccuper aussi : les vendeurs allaient-t-ils répondre présents ? Les visiteurs se déplaceraient-ils pour cette première qui plus est, avec le frein pour certains du passe sanitaire ?

Autant de questions qui ont perturbé nos nuits avant ce dimanche

Et de la décoration …

Pour autant nous avions également décidé de transformer la salle des fêtes en un espace accueillant. Ainsi  après l’installation des tables réalisée le matin nous avons passé l’après-midi du samedi à accrocher des photos d’artiste, des affiches, des planches décoratives, des dessins voire des peintures pour rendre ce lieu au départ si impersonnel en  une sorte de grenier où plein de surprises attendaient les visiteurs au détour des stands.

Et des stands nombreux et variés !

Tout l’espace de la salle des fêtes était occupé par les stands qui utilisaient toutes les tables mises à disposition par la municipalité. Nos vendeurs étaient pour certains venus de très loin : de Guéret, de Bergerac mais aussi de tout le département. Le choix des livres, documents et divers supports (gravure,  photographie, papiers de reliure…) proposé était très étendu,  il nous a juste manqué un stand de BD de collection et pour cause… A 7 h 30 nous étions inquiets de ne pas voir arriver notre vendeur or celui-ci s’était trompé et après 5 h de route, il se trouvait à Gignac dans l’Hérault.

Malgré ce petit souci, il y avait une grande qualité d’ensemble dans ce qui était exposé et proposé à la vente et surtout, il y en avait pour toutes les bourses !

Et les visiteurs ?

Des collectionneurs sont arrivés dès 8 heures et les derniers visiteurs vers 17 h 45 quand nous commencions à remballer.

Les visiteurs ont été nombreux et leur présence a été régulière toute la journée. Enthousiastes, ils ont tenu à nous féliciter pour l’organisation et pour la décoration de la salle qui les emmenait vers un ailleurs qui ne peut se vivre que par et à travers le livre ! Les vendeurs aussi étaient ravis de leur journée et satisfaits de leur chiffre d’affaire. Ils nous ont donné rendez-vous l’année prochaine.

Voilà ce que nous retiendrons de cette chouette journée : une expérience riche en rencontres autour de ce qui nous tient à cœur, la culture.

Et quoi de mieux que de se rassembler pour échanger avec des supports qui deviennent vivants dès que nous les saisissons pour le plus grand plaisir de tous.

   

Et maintenant ? 

Bien évidemment nous referons cette foire l’année prochaine mais en attendant nous vous proposons une autre date importante : 

Le week-end du 27 et 28 novembre, nous organisons une bourse aux jouets de Noël sous forme de dépôt vente. Nous reviendrons rapidement vers vous pour plus d’informations.

 

 

Retour sur la conférence: Liberté d’expression, la presse en danger ?

Nous avons donc assisté à cette conférence-débat organisée par la Ligue des droits de l’homme (section de Martel) et le comité ATTAC de Souillac, événement que nous avions annoncé précédemment.

Devant plus d’une centaine de personnes à la salle des fêtes de la Raymondie de Martel, les deux journalistes invités nous ont livré des témoignages fournis, frappants et très instructifs. Il était d’autant plus intéressant de les réunir ici que l’un a l’expérience de la presse nationale télévisée tandis que l’autre travaille à l’échelle locale, celle du département. Après deux heures de conférence devant un public attentif, le débat s’est poursuivi entre ce dernier et les journalistes avec pertinence de questions et d’échanges. Il va s’en dire que ce thème de la liberté d’expression nous a fortement interpellé, notre association subissant elle-même une forme de censure.

Pour vous faire partager l’essentiel de cette conférence, nous relayons ci-dessous un compte rendu rédigé par la section de la LDH de Martel:

 

XXVe rencontre de Martel

9 octobre 2021

Liberté d’expression, la presse en danger ?

Intervenants : Bruno Masure, journaliste, Jean-Claude Bonnemère, rédacteur en chef de la Vie Quercynoise.

Les grandes lignes du sujet à traiter étaient :

  • la liberté des journalistes par rapport au pouvoir politique

  • la liberté des journalistes vis-à-vis du pouvoir économique

  • le rôle d’internet et des réseaux sociaux dans la qualité de l’information

Bruno Masure a fait un rappel de la situation qu’il a vécue des années 70 à la fin des années 90. Durant son séjour à TF1, contrôlée par Bouygues, il lui est arrivé de se faire reprocher certains de ses propos mais il dit avoir toujours gardé sa liberté d’expression. Il lui a été notamment délicat de s’exprimer sur des sujets touchant directement les actionnaires ou les annonceurs de la chaîne. Par contre, un passage de quelques années à RMC lui laisse le souvenir d’une radio à la botte de l’Etat .

Pour ce qui concerne la période actuelle, où Bruno Masure n’est plus actif mais toujours intéressé et informé, il déplore l’influence délétère des chaines d’information surtout celles qui sont des chaînes d’opinion. Il leur reproche vivement, par exemple, la mise en danger des otages de l’hyper cacher du fait de la recherche d’un scoop, ou encore dénonce le rôle extrêmement nocif de Vincent Bolloré, qui a détruit Canal+ et alimente la montée de personnages sulfureux.

En réponse à une question, BM déplore l’actuel « journaliste bashing » (pressions et attaques contre les journalistes venant de la classe politique comme des mouvements sociaux) qui oblige notamment les journalistes à se rendre dans des manifestations ou rassemblements politiques avec des gardes du corps et à utiliser des micros anonymisés.

BM déplore aussi l’autocensure de la presse qui depuis quelques années, cédant à diverses pressions,  limite la liberté d’expression des dessinateurs de presse ou les supprime carrément.

Il regrette également l’inefficacité à ses yeux du CSA.

Jean-Claude Bonnemère a fait part de son expérience régionale au sein de la Vie Quercynoise et de son pendant sur internet, Actu-Lot, tous deux dans le groupe Ouest France.

Le budget de ces médias est formé de 1/3 de ventes, 1/3 d’annonces, 1/3 de publicité. Les publicités sont essentiellement locales et la réactivité des annonceurs au contenu des articles est très forte. La Vie Quercynoise a perdu d’importants budgets à la suite de la parution de certains articles.

Ces dernières années la Vie Quercynoise a subi 5 attaques en diffamation. Elle a gagné tous les procès mais bien évidemment le temps qui leur est consacré l’est au détriment de l’activité journalistique. Sans le soutien du groupe Ouest France le média ne pourrait pas faire face à ces attaques. Par ailleurs la Vie Quercynoise est soumise à une forme d’omerta, imposée par le département ou le système judiciaire afin de préserver des intérêts privés ou corporatifs, sorte de censure locale.

Charles Soubeyran conclut la rencontre par une note sur les dessinateurs de presse :

Nos amis dessinateurs de presse, comme Jiho, n’ayant pu être présents, quelques mots sur leur liberté d’expression. Ils ont (et ont été) souvent en première ligne du temps de la censure avec, pour certains comme Siné, des procès à répétition. Mais, ce qui apparaît ces dernières années, c’est leur censure par les organes de presse qui les emploient. Ainsi le New York Times a décidé de ne plus publier de dessins suite à un dessin controversé. Cette année, c’est le Monde qui a présenté des excuses et désavoué son dessinateur (qui avait 15 ans d’activité !) pour un dessin sur l’inceste. Très récemment, c’est la députée LREM du Lot qui a publié un communiqué furibond contre l’exposition sur Gaston Monnerville (raciste, indigne de la nation) en promettant des suites aux organisateurs. Le motif : des caricatures du Canard Enchaîné sur de Gaulle et Monnerville datant des années 60.

Ce qui prouve que si nous ne voulons pas mourir idiot il faut défendre fermement la liberté d’expression de tous, dessinateurs compris.

De nombreuses questions restent ouvertes faute de temps, sur le développement d’une presse alternative indépendante de tous les intérêts financiers, sur la restriction des moyens d’expression des minorités, et sur la montée de la servitude volontaire.

Samedi 9 octobre, conférence sur la liberté d’expression dans la presse

Samedi 9 octobre, la Ligue des Droits de l’Homme (section de Martel) et l’association ATTAC (comité de Souillac) organisent une conférence-débat sur le thème de la liberté de la presse, sujet actuel s’il en est.

Le journaliste Bruno Masure (ex présentateur du journal de 20 heures de TF1, puis de France 2) sera présent en « guest star ».

 

Un week-end chargé !

Après les propositions musicales du « chant des chênes » pour samedi soir, nous venons d’apprendre que se tiendra ce samedi matin un conseil municipal avec l’ordre du jour suivant :

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL (dans la salle du conseil)

Le samedi 02 octobre 2021 à 10h30

ORDRE DU JOUR :

1-Lotissement Clou del Pech :

1.1- Délibération n°1 :

Présentation et vote du budget primitif 2021 du lotissement « Clou del Pech » (Arrêté accordant le permis d’aménager en date du 23/09/2021) ;

1.2- Délibération n°2 :

Lotissement « Clou del Pech » – Validation du prix des lots – lot n°1 : 25 000€, lot n°2 : 23 500€, lot n°3 : 22 000€, lot n°4 : 25 000€, lot n°5 : 30 000€ ;

2-Délibération n°3 : Acquisition du terrain cadastré section A n°1262, sis rue du Puits Bournaguet, d’une superficie de 955 m² ;

Délibération n°4 : Décision modificative correspondante ;

3-Délibération n°5 : Rénovation énergétique du bâtiment ECOLE/CANTINE et des 3 logements situés à l’étage – Validation du devis relatif aux travaux d’isolation sur la partie salle de motricité, anciens bureaux et cage d’escalier ;

4-Délibération n°6 : Inscription au Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnée (PDIPR) de chemins ruraux traversant le territoire de la commune – Actualisation ;

5-Divers.

Pour information, nous vous mettons ici la partie de cadastre concernée par la délibération n°3 :

Un week-end musical

Voici un nouveau rendez-vous musical en Corrèze pour samedi prochain : à partir de 19 heures dans la salle des fêtes de Meyssac se tiendra le festival « Meyssac’Art On ».

Ce festival de musiques électroniques est organisé par la jeune association lotoise domiciliée à Creysse « Le chant des chênes »  qui nous avait proposé une journée musicale à Montvalent cet été. Vous y retrouverez 5 groupes à partir de 19 heures dans l’ordre suivant :

  • Big Hoddies: musique électro.
  • Swan Dub : « du gros son » ; extrait sur Sound Clock : https://soundcloud.app.goo.gl/YnU4x
  • MXS: à écouter d’urgence sur scène.
  • Roland cristal: le bon le vieux synthétiseur de base mais aussi du côté de Charlemagne et des ménestrels percussionnistes
  • Et pour finir, une petite promenade en forêt à la recherche de champignons magiques avec Spylo.

Le prix d’entrée est fixé à 5 euros et vous trouverez sur place buvette et snack.

Pour plus d’infos :  https://www.facebook.com/lechantdeschenes/

Foire aux livres et aux vieux papiers de Gignac

L’association Gignac Ensemble organise sa première Foire aux livres et aux vieux papiers le dimanche 10 octobre 2021.

Venez vendre vos livres, BD, affiches, cahiers, buvards, revues et journaux anciens, cartes postales, timbres et autres documents de jadis.

Venez fouiller dans les bacs à la recherche de votre auteur favori, de votre prochain polar à dévorer ou  de la B.D. qui manque pour compléter votre collection.

Vous trouverez ci-dessous tous les renseignements pratiques et le règlement de la manifestation.

 

Tout savoir sur la Foire aux livres d’occasion et aux vieux papiers de Gignac 

DATE : 10 octobre 2021 de 8 h à 18h

Lieu : Salle des fêtes de Gignac

Réservation des stands : 10 € la table de 2 m, 14 € la table de 3 m

Entrée libre avec passe sanitaire et masque obligatoire

Pour tout renseignement : 06 07 87 63 99 et gignac-ensemble.fr

Réservation des tables : 0607876399@orange.fr

 

RÈGLEMENT DE LA FOIRE AUX LIVRES :

ARTICLE 1 : Toute personne désirant s’inscrire pour exposer sur la FOIRE AUX LIVRES D’OCCASION ET AUX VIEUX PAPIERS s’engage à respecter la clause de ce règlement.

ARTICLE 2 : Pour vous inscrire à la foire aux livres, vous devez être particulier, commerçant ou artisan, à l’exclusion de toute forme de statut. Les commerçants doivent présenter l’extrait kbis à l’inscription et les particuliers une photocopie de leur carte d’identité et les deux : une copie de leur passe sanitaire. Prévoir un masque et du gel hydro alcoolique pour le stand.

ARTICLE 3 : Votre installation se fera par les portes arrière de la salle dès 7 h du matin.

ARTICLE 4 : Le site de la foire aux livres, défini en accord avec la municipalité s’étend exclusivement à la salle des fêtes. L’autorisation qui vous est remise vous autorise à exposer dans ces seules limites et à l’emplacement prévu par l’organisateur. Tout exposant installé en dehors de ces limites s’expose à voir sa réservation annulée. Le stationnement de votre véhicule se fera sur le parking de la salle des fêtes.

ARTICLE 5 : Si vous n’êtes inscrit ni sur le registre du commerce, ni sur le registre des revendeurs d’objets mobiliers, vous êtes considéré comme particulier. Il est rappelé que dans ce cas l’autorisation qui vous est accordée est limitée à deux foires aux livres par année civile. Elle vous permet de vendre des livres usagés vous appartenant et que par conséquent, vous n’avez ni en dépôt, ni acquis, ni confectionnés pour la revente. Elle n’est pas renouvelable.

ARTICLE 6 : Seule l’association « Gignac Ensemble » peut percevoir un droit de place sur le site de la foire. Tout autre prélèvement est frauduleux.

ARTICLE 7 : L’installation sur la foire aux livres se fera par numéro de place qui vous sera attribué début octobre sous réserve du respect de toutes les dispositions ci-dessous et du nombre de places libres.

ARTICLE 8 : L’autorisation d’exposer vous sera délivrée sur demande accompagnée d’une pièce d’identité, de la justification du registre du commerce pour les professionnels et de la copie du passe sanitaire.

ARTICLE 9 : En fin de foire les participants doivent rendre leur emplacement propre. 

Publicité assurée sur les sites Internet et dans les quotidiens régionaux + par affiche dans 1 rayon de 30km et les radios locales.

Informations, règlement et bordereau d’inscription sont à télécharger pour impression ICI