Le magazine « Pays d’Art et d’Histoire » de Cauvaldor « été 2022 » est paru

Plutôt que de vous proposer telle ou telle sortie pour cet été, choix éminemment subjectif, vous pouvez feuilleter tranquillement le magazine depuis chez vous, en vous connectant simplement à cette adresse : https://fr.calameo.com/read/000034660b997eb1b6716

Le magazine est également disponible dans sa version papier dans de nombreux lieux publics du territoire.

Bonne lecture !

EMMAÜS Nord du Lot organise une grande vente exceptionnelle

Emmaüs Nord du Lot organise une grande vente exceptionnelle samedi 23 Juillet de 14h à 21h, dans ses locaux de Pinsac.

La jeune association solidaire, basée à côté de Souillac, vise l’installation très prochaine d’une communauté Emmaüs. Les valeurs n’ont pas changé depuis plus de 70 ans de mouvement Emmaüs : lutter contre la précarité et l’exclusion. L’association sortira pour l’occasion ses plus belles perles du placard, meubles, électroménager, vaisselle, bibelots, vêtements, bricolage… le tout dans une jolie pagaille organisée avec beaucoup de cœur.

Venez petits et grands, fouiller et dégoter les trésors qui égayeront votre été.

Venez simplement, passer un joyeux moment.

Venez fêter la Solidarité, en aidant à aider !

Plus régulièrement, les ventes sont organisées tous les mercredis et tous les samedis de 10 à 13h (horaires d’été). Emmaüs Nord du Lot tient également à partager son engagement social, environnemental et économique avec tou(te)s, n’hésitez pas à nous rejoindre comme bénévole.

Tél : 06-50-94-00-40
Email : projetemmaussouillac@gmail.com
Adresse :
Emmaüs Nord du Lot
Le Platant
46200 Pinsac

QR code localisation :

 

Une conférence sur l’Ukraine à Saint-Denis-Lès-Martel

L’Ukraine occupe hélas toujours la une de l’actualité.
La section Martel-Haut Quercy de la Ligue des Droits de l’Homme organise le vendredi 8 juillet 2022 à Saint-Denis-Lès-Martel une conférence menée par un spécialiste de l’Europe de l’Est qui nous éclairera sur cette catastrophique guerre russo-ukrainienne.
Cette rencontre sera suivie d’un verre de l’amitié qui permettra d’échanger et de poursuivre les réflexions et interrogations autour de ce conflit géostratégique.

 

La guerre russo-ukrainienne : pourquoi et comment?

Les éclairages de l’histoire

Très rares furent les observateurs qui avaient prévu la guerre russo-ukrainienne qui a commencé le 24 février, bien que, depuis 2014, ces deux grands pays fussent déjà engagés dans une guerre larvée. Plus généralement, la politique intérieure du gouvernement de Vladimir Poutine ainsi qu’une série de ses opérations extérieures dans un étranger proche et lointain avait montré que ce régime ne restait pas sur place. De son côté, l’Ukraine a connu aussi de fortes évolutions depuis 1991.

Or, s’il est trop tôt, aujourd’hui, pour dresser des bilans de la crise actuelle, l’histoire peut beaucoup apporter pour en comprendre les origines, les enjeux, les logiques. Ceci d’autant plus que, de mémoire européenne, jamais peut-être cette histoire n’a été autant sollicitée, à telle enseigne que trois jours avant le déclenchement de l’invasion de l’Ukraine, Vladimir Poutine s’est livré devant les caméras à un véritable cours d’histoire ancienne et récente pour justifier sa politique.

Cette sollicitation de l’histoire fait remonter une foule d’interrogations qui ne sauraient être tranchées d’un coup de hache : Qu’est-ce que l’Ukraine ? Y a-t-il eu un État ukrainien, une nation ukrainienne, un sentiment national, des nationalismes ukrainiens ? Quelle fut la place de l’Ukraine à l’Est de l’Europe, entre la Pologne- Lituanie et la Russie ? Y a-t-il « toujours » eu une politique ukrainienne spécifique de la part des gouvernements russes ? Comment ces héritages furent-ils gérés en U.R.S.S., dans la Russie post-soviétique, par le régime de Poutine en particulier ? La guerre actuelle est-elle circonscrite aux relations russo-ukrainiennes ou bien ses enjeux ont-ils une portée plus large, régionale, européenne, mondiale ? Autant de questions auxquelles la conférence que nous proposons vise à fournir des réponses.

Wladimir Berelowitch

Historien spécialisé dans l’histoire de l’Europe orientale à l’époque moderne et contemporaine, Wladimir Berelowitch est directeur d’études et professeur honoraire à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) et l’Université de Genève. Il est l’auteur de nombreux ouvrages et articles portant sur l’histoire de la Russie et de l’U.R.S.S. et a dirigé la revue l’Autre Europe (1984-1999).

Le changement climatique illustré

Une image étant souvent plus percutante qu’un long texte, Météo France vient de publier une carte montrant les « analogues climatiques » entre les années 70 et aujourd’hui, région par région.

On constate ainsi que Strasbourg a désormais le climat du Lyon des années 1970, Lyon celui de Montélimar, Le Mans celui de Bordeaux, Châteauroux celui d’Agen et Toulouse celui de Marignane.

Hélas, le réchauffement climatique n’étant pas prêt de s’arrêter (notamment pour des questions d’inertie le CO2 présent dans l’atmosphère mettra des siècles à redescendre), vous pouvez estimer vous-même dans combien de temps Gignac aura le climat actuel de Madrid et vous interroger aussi sur pourquoi les écologistes et les lanceurs d’alerte ont été pendant si longtemps présentés comme des illuminés qui ne comprenaient rien aux réalités économiques.

Source et d’autres graphiques ICI.

« Le songe d’une nuit d’été » avec les ateliers théâtre du Rionet

On ne présente plus cette célèbre pièce de William Shakespeare, et ce sont les acteurs des ateliers théâtre du Rionet, sur une mise en scène de Sylvie Bellet,  qui vous la joueront en deux séries de lieux radicalement dissemblables mais renvoyant aux différentes personnalités composant cette troupe.

Comme le dit l’auteur dans sa pièce : « Pesez des serments avec des serments, et vous pèserez le néant ». Du néant sortira alors la création de cette mise en scène, en gestation depuis maintenant deux ans pour cause de Covid.

Et quoi de mieux pour les acteurs que de faire vivre leur lieu de répétitions privilégié qu’est la salle des fêtes de l’Hôpital Saint Jean vendredi 1er et samedi 2 juillet.

Autre proposition : « L’amour ne voit pas avec les yeux, mais avec l’âme » : encore un extrait de cette fameuse ode à la vie qui entrera ensuite en résonance avec la halle de Martel dimanche 3 juillet.

Changement de décors pour la deuxième partie de cette tournée qui fera la part belle à des décors naturels dans les jardins de Jan à Branceilles, de Laurence à Sionac et de Mags à Miers.

Toutes ces représentations se feront « au chapeau ».

Et pour finir, nous reprendrons une dernière phrase de cette pièce de théâtre qui nous semble résumer de la meilleure des façons ce que certains candidats heureux ou malheureux des dernières élections auraient dû faire vivre eux aussi : “L’affection et la naïveté muette disent bien plus en disant moins.”

 

Un rallye pédestre unanimement apprécié à la fête du village

Notre association a « ouvert le bal » de la fête du village en proposant de 10 heures à midi un rallye pédestre sous formes d’énigmes à résoudre.

Pour chaque énigme il fallait identifier le lieu, s’y rendre pour trouver le « coupon-réponse » et le mot-clé, revenir à la table de jeu pour relancer les dés et passer à l’énigme suivante.

La compétition a été acharnée car chaque équipe a fait preuve d’inventivité pour revenir au plus vite avec le maximum de réponses. Et chaque enfant a pu repartir avec un lot.

Le tout dans la joie et la bonne humeur, bref une activité pleinement réussie que nous aurons plaisir à renouveler.

**********

Et n’oubliez pas de noter sur vos agendas notre prochaine animation, ce sera le samedi 13 août pour notre 2ème Nuit des Etoiles sur le site du moulin !

Réunion publique pour le nouveau projet de parc photovoltaïque à Lachapelle-Auzac

Un parc solaire d’environ 4MWc pourrait voir le jour sur le terrain de l’ancien site de stockage de pneus, au nord-est de Lachapelle-Auzac

Porté par la coopérative Enercoop et Soleil du Midi comme partenaire, ce projet serait voisin du « petit » parc solaire de Champ Grézie qui est en service depuis avril 2021. La nouvelle installation pourrait produire l’équivalent de la consommation d’environ 4000 personnes.

Alors que le secteur de l’énergie connaît une crise sans précédent, créer de nouveaux moyens de production d’énergie renouvelable, décentralisés, maîtrisés localement, est une action concrète et nécessaire pour la transition énergétique.

Cela étant, plusieurs questions peuvent légitimement se poser, c’est pourquoi une réunion publique, ouverte à tous, se tiendra Lundi 27 juin à 18h30 à la salle polyvalente de Lachapelle-Auzac afin de vous présenter le projet en détail et répondre à vos interrogations.

Si vous ne pouvez vous rendre à la réunion publique mais que le sujet vous intéresse, vous pouvez aussi nous contacter et nous transmettrons vos remarques à Enercoop.

Un livre sur la Creuse et une expo à Brive

Jusqu’au 7 juillet, vous pouvez découvrir une exposition de photographies de Daniel Roblin sur le thème des enfants du monde à la Caisse d’Epargne de Brive ( 2 avenue Jean Jaurès).

Elle vient en complément de l’ouvrage  » La Creuse Remarquable » de Laurent Bourdelas et Daniel Roblin, publié dans la collection Beaux-Arts des éditions La Geste et salué par le magazine « L’œil de la photographie » :

« L’histoire de la Creuse au travers des photographies de Daniel Roblin accompagnées par un texte simple et précis de Laurent Bourdelas, qui en dévoile les attraits et la riche histoire qui depuis le néolithique, a engendré un patrimoine exceptionnel : abbayes, châteaux forts, villages et villes aux trésors nombreux et parfois insoupçonnés. »

 

 

1649 noyades en France lors de l’été 2018

Sous ce titre volontairement alarmiste, se cache une dure réalité :

Selon l’enquête NOYADES, réalisée en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, le nombre de noyades accidentelles était de 1649 à l’été 2018, avec :

– 44% de noyades en mer

– 31% en piscine

– 22% dans les cours d’eau

En 2015, la même enquête révélait des chiffres bien inférieurs : 1266 noyades accidentelles (donc 30% de moins). Les chiffres sont en hausse de 96% chez les enfants de moins de 6 ans, et de 132% en ce qui concerne les piscines familiales.

Deuxième cause « d’accidents de la vie courante »

Selon l’enquête de l’INVS (Institut National de Veille Sanitaire), les noyades chez les enfants de moins de 15 ans constituent la deuxième cause de décès accidentel, après les accidents de la circulation.

Même lorsqu’elles ne sont pas suivies de décès, elles occasionnent souvent de lourdes séquelles, en particulier neurologiques, chez les survivants.

La noyade se définit comme une « suffocation due à une immersion dans l’eau ». Au sens strict, la noyade est suivie d’un décès. Mais dans cette enquête, le terme de noyade est employé au sens large, qu’elle soit suivie ou non d’un décès.

Piscines : comment éviter les noyades ?

Pour que vous puissiez vous détendre avec vos enfants il faut :

  • expliquer les dangers de la piscine aux enfants
  • leur interdire de se baigner sans la présence d’un adulte
  • faire attention au sol qui ne doit pas être glissant
  • vêtir les enfants d’un maillot de bain de type « flotteur » ou de brassards
  • verrouiller la maison si aucun adulte n’est présent pour surveiller les enfants au bord de la piscine
  • savoir pratiquer les premiers secours en cas d’accident avant que les secours n’arrivent.
  • garder un téléphone portable, une perche ou bien une bouée à proximité

Mais le mieux et le plus simple c’est d’informer des dispositifs comme celui mis en place par Cauvaldor et de développer l’enseignement de la natation dès le plus jeune âge, notamment par le biais des écoles., ce que nous faisons ici :