Troc de plantes ce samedi à Cosnac

Notre amie Ginette invite tous les jardiniers et jardinières au TROC aux PLANTES de COSNAC le 19 novembre de 14 h à 17 h sous chapiteau.

Une intervenante animera l’après-midi « MON POTAGER SUR SOL VIVANT« 

« Avec le changement climatique, changeons et limitons notre travail du sol et protégeons nos légumes pour garder une autonomie alimentaire. »

Un nouvel avis de la Défenseur des Droits sur la question « Immigration, Asile et intégration »

Il s’agit de l’avis 22-04, envoyé au Parlement, relatif à la mission « immigration, asile et intégration » du projet de loi de finances pour 2023.

Dans cet avis, Claire Hédon souligne notamment les éléments suivants :

  • Les constats posés en 2016 d’une ineffectivité des droits des étrangers demeurent, malgré les différentes réformes législatives opérées depuis.
  • Ces constats ont été aggravés par la dématérialisation des procédures de demandes de titre de séjour.
  • Les atteintes majeures aux droits fondamentaux des étrangers se poursuivent et doivent cesser.
  • Concernant le droit au séjour des mineurs non accompagnés à leur majorité, et notamment pour ceux qui ont été confiés à l’Aide sociale à l’enfance après l’âge de 16 ans, malgré les circulaires prônant un examen bienveillant de ces demandes de titres de séjour, nous constatons qu’elles sont examinées dans un délai moyen de 2 ans sans que l’intéressé ne soit admis au séjour durant l’instruction de la demande.
  • Le placement d’enfants en centre de rétention administrative se poursuit. Or, la rétention des enfants, quelle que soit sa durée, est néfaste pour la santé et le développement des enfants. Le Défenseur des droits n’a de cesse de dénoncer cette pratique.

L’avis est complet est téléchargeable ici : https://juridique.defenseurdesdroits.fr/doc_num.php?explnum_id=21475

Rappel de la mission du Défenseur des Droits : « Le Défenseur des droits veille au respect des droits et libertés » – article 71-1 de la Constitution

Si vous pensez que vos droits n’ont pas été respectés, les équipes du Défenseur des droits vous accompagnent gratuitement. La procédure est décrite ici :  https://www.defenseurdesdroits.fr/fr/obtenir-de-laide

Une nouvelle salle de spectacle a ouvert à Terrasson !

Il s’agit de La Distillerie qui ne remplace pas l’Imagiscène mais vient proposer un programmation complémentaire.

Ecoutez-ici le reportage réalisé par France Bleu Périgord pour le lancement de cette nouvelle structure :

 

La programmation de la saison 2022-2023 s’annonce prometteuse et commence par le spectacle RACONTE-MOI LA FIN, de la compagnie Théâtre sur le Fil, proposé ce vendredi 18 novembre.

« Interprète pour les tribunaux américains dans le cadre des demandes d’asile, Valeria Luiselli permet aux enfants migrants de raconter leurs histoires et la terreur qu’il fuient. « Pourquoi êtes-vous venu aux Etats-Unis ? » commence le livre, reprenant, pour mieux les déconstruire , les 40 questions, souvent absurdes ou insensées, auxquelles tout demandeur d’asile doit répondre en arrivant au « pays de la liberté » et à partir desquelles un juge décidera si le mineur « mérite », ou non, de rester sur le territoire. »

La représentation sera suivie d’une rencontre avec Amnesty International Périgueux.

Pour en savoir plus, consultez la page Facebook de La Distillerie : https://www.facebook.com/la.distillerie24

EMMAÜS Nord du Lot accueille ses premiers compagnons

En 2020, l’association créée ex nihilo a commencé son activité de recyclerie, qui constitue historiquement le cœur du mouvement Emmaüs. Après deux ans de travail d’une trentaine de bénévoles engagés, la communauté atteint son objectif premier en créant son premier emploi de Responsable de Communauté et en accueillant ses premiers compagnons début novembre.

Porteur d’une vision de société où l’humain est au cœur du système et où chacun a sa place, Emmaüs place le projet social et la solidarité bien avant la logique économique. Loin des dispositifs traditionnels de charité et d’assistanat, la possibilité pour chacun de prendre sa vie en main représente les fondamentaux pour remettre debout les accidentés de la vie. Chez Emmaüs, le travail de récupération permet de redonner valeur à tout objet et de multiplier les possibilités d’action d’urgence au secours des plus démunis. Ainsi les combats portés par l’Abbé Pierre, fondateur d’Emmaüs, de lutte contre l’exclusion sont aujourd’hui perpétués par la jeune association.

Emmaüs Nord du Lot est soutenu par d’autres associations avec qui elle a construit des partenariats à l’image de « Lot Pour Toits » (association d’hébergement et d’accompagnement social) ou de la Banque Alimentaire (association de lutte contre la précarité et le gaspillage alimentaire). De même, les dons provenant d’entreprises ou de particuliers affluent au quotidien en soutien au projet, réaffirmant qu’un monde plus Solidaire est possible.

EMMAÜS Nord du Lot est ouvert les mercredis et samedis de 14-17h.

Tél : 06-50-94-00-40
Email : projetemmaussouillac@gmail.com
Adresse : Le Platant, 46200 Pinsac

Source de l’article : RuraleTV

Retour sur le dernier Gignac Infos en rapport avec la délibération n°6 du prochain conseil municipal

Tout d’’abord bravo à l’équipe municipale pour la clarté des propos même si, sur certains sujets, nous restons un peu sur notre faim d’en savoir davantage…

 Le café-commerce :

Ben voilà, la rumeur était fondée : cela faisait plusieurs semaines que le bourg et les hameaux bruissaient d’un éventuel désistement des potentiels repreneurs du Zinc de la Quique. Pourtant, à la lecture de l’actualité publiée sur le site communal et relayée par un grand article de La Dépêche, les choses semblaient aller bon train. Mais comme on dit, nul n’est prophète en son pays ! Déjà, dégager deux salaires pour une reprise d’un commerce cela semblait osé mais là 3 salaires c’était devenu irréaliste.

Nous ne pouvons que regretter cette annulation et faire le constat repris par le rédacteur du Gignac Infos qu’il faut donc chercher ailleurs. Comme il nous est dit, d’autres candidats ont été contactés, mais après analyse ils ne correspondaient aux critères définis par l’équipe municipale. Quels critères, sans doute ceux mis en avant dans le dossier de reprise ? D’ailleurs pourquoi ne pas le re-publier ?

Quant à la suite de l’article, deux pistes sont à l’étude. Celle de l’association « mille cafés » et une piste de société coopérative.

Il semblerait maintenant, à la lecture de l’ordre du jour du conseil municipal devant se tenir demain 3 novembre, que ce soit la piste de « 1000 cafés » qui serait retenue : 5-Délibération n°6 : Café multiservices avec l’initiative 1000 cafés ;

Nous vous donnons ci-dessous quelques éléments et compléments d’informations sur le réseau « 1000 cafés » afin que vous puissiez comprendre la décision qui va être prise.

https://www.1000cafes.org/ est le site de l’opération « 1000 cafés » où vous pourrez trouver tous les renseignements et le modèle de développement de ces nouveaux cafés ruraux. Ceci étant, nous ne savons pas si nous pouvons parler d’association parce qu’il semble que « 1000 cafés » soit un des secteurs d’activités du GROUPE SOS. On parlera donc plutôt d’un réseau de cafés.

Le schéma de développement de ce réseau nous va bien, car si en premier lieu sont intéressés d’éventuels repreneurs de « café-services » et les municipalités, les habitants ne sont pas oubliés, et dans la charte de réflexion et d’installation de ces cafés, les habitants des villages sont mis au cœur du projet :

Texte issu du site 1000 cafés :

La co-construction au cœur de chaque projet de café, c’est un principe fondateur de 1000 cafés, qui vous place au centre du projet pour en dessiner les contours.

Un projet de café réussi c’est :

  • Une consultation citoyenne sur l’offre du café qui a mobilisé tout le village.
  • Des associations de la commune qui s’approprient le lieu pour créer des animations dans le café
  • Chaque habitant peut donner des idées et des pistes d’amélioration sur les offres proposées.

N’hésitez donc pas à vous rendre sur le site de ce réseau pour identifier ce que pourrait être notre nouveau commerce. Seul bémol : comme on dit « Rome ne s’est pas faite en un jour », ainsi en ira-t-il aussi de ce commerce si la candidature de la municipalité est retenue.

D’autres informations sur le groupe SOS :

Première entreprise sociale en Europe, GROUPE SOS lutte depuis 35 ans contre toutes les formes d’exclusion. Avec l’initiative 1000 cafés, GROUPE SOS vise à revitaliser l’économie et la dynamique sociale des communes rurales. Une action concrète qui prévoit la création / reprise de 1000 cafés en France et qui a pu voir le jour grâce à l’expertise et le réseau de partenaires de GROUPE SOS.

En septembre 2020, GROUPE SOS lance son nouveau secteur : GROUPE SOS Action Territoriale. Accès aux services de proximité, animation du lien social, engagement citoyen : au travers de la création de ce nouveau secteur, l’ambition du groupe est de construire des solutions pour développer et améliorer la vie locale.

3 cafés ont été ou seront ouverts sur ce modèle dans le Lot :

À Escamps : « Le café d’Escamps » – En cours d’ouverture

À Dégagnac : « Le Sécadou » – En activité

À Montgesty : « Le Montgesty » – En activité

Le Montgesty

 

Et également quelques autres précisions à apporter à la lecture de ce Gignac Infos n°44 :

Editorial (page 2) : Le fête des associations du 25 juin était organisée par le Nouveau comité des fêtes et n’avait donc rien de votive (une fête votive – ou patronale – est une fête qu’organise chaque village en hommage à son saint patron [Wikipedia]).

Rénovation énergétique (page 3) : Nous espérons que nous pourrons avoir prochainement les chiffres du DPE (Diagnostic de Performance Energétique) du bâtiment afin de vérifier que les objectifs prévus ont bien été atteints.

Elections législatives (page 5) : Christophe Proença ne portait pas l’étiquette du parti socialiste, celle-ci étant attribuée à Thierry Grossemy ; M. Proença s’est présenté « sans étiquette ».

Budget (page 6) : Nous regrettons la disparition des « graphiques et tableaux » qui apportait selon nous une visibilité plus immédiate et nous aurions également aimé avoir les évolutions en pourcentages par rapport à l’année précédente, car savoir où l’on va nécessite de savoir d’où l’on vient.

Agenda (page 20) : merci à la municipalité d’avoir annoncé notre foire aux livres du 16 octobre et notre bourse aux jouets du 27 novembre !

 

 

Réunion du conseil municipal jeudi 3 novembre

La mairie communique :

Les membres du Conseil municipal sont convoqués à la Mairie dans la salle du Conseil municipal : Le jeudi 03 novembre 2022 à 20h30.

ORDRE DU JOUR :

1-Délibération n°1 : Vote de crédits supplémentaires au budget principal sur les articles 66111 et 1641 relatifs aux échéances 2022 de l’emprunt cœur de village – Décision modificative n°4/2022 ;

2-Mise en place de deux réserves à incendie de 120 m3 à la Sotte et à Sireyjols:

Délibération n°2 : Choix de l’entreprise qui aura en charge les travaux ;

Délibération n°3 : Vote de crédits supplémentaires au budget principal sur le programme 128 – bornes à incendie – Décision modificative n°5/2022 ;

3-Délibération n°4 : Adoption du rapport sur le prix et la qualité du service public d’assainissement collectif (RPQS) 2021 ;

4-Délibération n°5 : Désignation d’un correspondant incendie et secours ;

5-Délibération n°6 : Café multiservices avec l’initiative 1000 cafés ;

6-Divers.

Samedi 29 octobre à Souillac : conférence de Thierry Brugvin sur la Relocalisation solidaire

Venez nombreux assister à une conférence – organisée par Attac Lot – portant sur un sujet extrêmement important pour notre vie quotidienne :

La relocalisation solidaire, écologique, économique et démocratique

Au cinéma Le Paris (avenue du général De Gaulle) le samedi 29 octobre à 18h

Thierry Brugvin est Docteur en Sociologie Politique et membre du Conseil Scientifique d’Attac

La crise générée par la pandémie du Covid 19 a révélé le besoin criant de plus de relocalisation, à cause du manque d’autonomie économique des Nations, générée par la mondialisation libérale. Cette dernière a conduit à une dérégulation excessive, une perte de souveraineté des Etats et de leurs peuples, entrainant un chaos socio-économique, culturel et démocratique, en particulier dans les nations les plus pauvres. À cela s’ajoute un renforcement de la crise écologique avec la croissance des transports internationaux. Cependant, une politique inverse peut conduire à une relocalisation nationaliste xénophobe, égoïste, ou guerrière.

Pour éviter ces deux excès, la relocalisation écosolidaire recherche à la fois la solidarité (nationale et internationale), la préservation de l’écologie, de l’autonomie économique, culturelle et gouvernementale ainsi que davantage de démocratie.

L’ouvrage de Thierry Brugvin présente de nombreuses propositions concrètes pour la mise en œuvre de la relocalisation, telles que l’économie de proximité, les monnaies locales, les villes à taille humaine écologiquement soutenables, la décentralisation politique… Ou encore, un système de préférence généralisé (SPG), qui vise notamment à éviter les dérives du protectionnisme déguisé, telle la clause sociale, qui peut nuire aux pays les plus pauvres. Rares sont les ouvrages qui présentent la relocalisation de manière plurisectorielle. Or, c’est indispensable à une compréhension et à une politique de relocalisation cohérente.