Foire aux livres et aux vieux papiers de Gignac

L’association Gignac Ensemble organise sa première Foire aux livres et aux vieux papiers le dimanche 10 octobre 2021.

Venez vendre vos livres, BD, affiches, cahiers, buvards, revues et journaux anciens, cartes postales, timbres et autres documents de jadis.

Venez fouiller dans les bacs à la recherche de votre auteur favori, de votre prochain polar à dévorer ou  de la B.D. qui manque pour compléter votre collection.

Vous trouverez ci-dessous tous les renseignements pratiques et le règlement de la manifestation.

 

Tout savoir sur la Foire aux livres d’occasion et aux vieux papiers de Gignac 

DATE : 10 octobre 2021 de 8 h à 18h

Lieu : Salle des fêtes de Gignac

Réservation des stands : 10 € la table de 2 m, 14 € la table de 3 m

Entrée libre avec passe sanitaire et masque obligatoire

Pour tout renseignement : 06 07 87 63 99 et gignac-ensemble.fr

Réservation des tables : 0607876399@orange.fr

 

RÈGLEMENT DE LA FOIRE AUX LIVRES :

ARTICLE 1 : Toute personne désirant s’inscrire pour exposer sur la FOIRE AUX LIVRES D’OCCASION ET AUX VIEUX PAPIERS s’engage à respecter la clause de ce règlement.

ARTICLE 2 : Pour vous inscrire à la foire aux livres, vous devez être particulier, commerçant ou artisan, à l’exclusion de toute forme de statut. Les commerçants doivent présenter l’extrait kbis à l’inscription et les particuliers une photocopie de leur carte d’identité et les deux : une copie de leur passe sanitaire. Prévoir un masque et du gel hydro alcoolique pour le stand.

ARTICLE 3 : Votre installation se fera par les portes arrière de la salle dès 7 h du matin.

ARTICLE 4 : Le site de la foire aux livres, défini en accord avec la municipalité s’étend exclusivement à la salle des fêtes. L’autorisation qui vous est remise vous autorise à exposer dans ces seules limites et à l’emplacement prévu par l’organisateur. Tout exposant installé en dehors de ces limites s’expose à voir sa réservation annulée. Le stationnement de votre véhicule se fera sur le parking de la salle des fêtes.

ARTICLE 5 : Si vous n’êtes inscrit ni sur le registre du commerce, ni sur le registre des revendeurs d’objets mobiliers, vous êtes considéré comme particulier. Il est rappelé que dans ce cas l’autorisation qui vous est accordée est limitée à deux foires aux livres par année civile. Elle vous permet de vendre des livres usagés vous appartenant et que par conséquent, vous n’avez ni en dépôt, ni acquis, ni confectionnés pour la revente. Elle n’est pas renouvelable.

ARTICLE 6 : Seule l’association « Gignac Ensemble » peut percevoir un droit de place sur le site de la foire. Tout autre prélèvement est frauduleux.

ARTICLE 7 : L’installation sur la foire aux livres se fera par numéro de place qui vous sera attribué début octobre sous réserve du respect de toutes les dispositions ci-dessous et du nombre de places libres.

ARTICLE 8 : L’autorisation d’exposer vous sera délivrée sur demande accompagnée d’une pièce d’identité, de la justification du registre du commerce pour les professionnels et de la copie du passe sanitaire.

ARTICLE 9 : En fin de foire les participants doivent rendre leur emplacement propre. 

Publicité assurée sur les sites Internet et dans les quotidiens régionaux + par affiche dans 1 rayon de 30km et les radios locales.

Informations, règlement et bordereau d’inscription sont à télécharger pour impression ICI

 

 

Dons (septembre)

Donne plans de salade d’hiver – Chicorée Scarole Cornet d’Anjou –

Salade croquante qui résiste aux faibles gelées et peut rester en place tout l’hiver, s’il n’est pas trop froid, recouverte d’un voile d’hivernage.

   

Contact: 05-65-37-70-74

Pourquoi participer à une « primaire » pour la désignation d’un candidat en vue des élections présidentielles de 2022

 

Nous pensons que ces primaires ont un réel intérêt en amont de cette importante échéance de 2022 et ceci de quelque bord politique que l’on soit.

En français, le terme « primaire » désigne quelque chose qui vient en premier. Par exemple, l’école primaire vient avant l’école secondaire ou le collège. En politique, les « primaires » ont lieu avant les élections présidentielles et permettent de départager les candidats d’un même bord politique ou d’un même parti tout en respectant un processus défini à l’avance.

Ces élections primaires pour la désignation d’un candidat donnent une légitimité à celui-ci car il devient de facto celui ou celle choisi(e) pour porter les arguments de son camp pendant la campagne électorale. Cela doit également permettre un rassemblement d’idées et donc de programme comme seule l’intelligence collective peut être porteuse. Car le candidat choisi se doit, pour garder sa légitimité, de devenir le lien entre toutes les tendances mises en avant par les participants à cette primaire ; il doit faire preuve de synthèse s’il veut recueillir les votes de l’ensemble de son camp.

C’est bien pourquoi certains d’entre nous se sont inscrits à la primaire écologiste. Cela nous aura déjà permis de comprendre les différences mais aussi ce qui rassemble ces 5 candidats à cette désignation. Nous observerons ensuite si le candidat choisi par la majorité des votants sait faire la synthèse du mouvement écologiste.

Nous considérons ces primaires comme un acte citoyen important qui nous place directement au cœur de la campagne qui se dessine. Cette primaire a également un intérêt en ce qu’elle permet de réduire le nombre des candidats d’un même mouvement et donc d’éviter un émiettement du vote correspondant.

Nous attendons avec impatience les décisions des grands partis politiques traditionnels relativement à la tenue de primaires car, comme nous venons de le faire, nous y participerons également, pour peu que nous puissions le faire comme nous l’a permis le mouvement écologiste.

Pour être complet sur ce sujet, nous vous donnons à lire ici une série d’articles du journal « Reporterre », articles présentant chacun des 5 candidats en lice.

Des nouvelles de la méthanisation

 

Comme chaque mois, nous vous apportons des nouvelles de la méthanisation sur notre territoire mais aussi ailleurs par le biais de la lettre d’information mensuelle du Collectif Citoyen Lotois membre du Collectif National Vigilance Méthanisation (CNVMch).

Il y est question du coup de gueule d’un élu breton, co-constructeur du programme agricole d’Emmanuel Macron en 2017, d’une évaluation de Cauvaldor sur la méthanisation et aussi des nombreux accidents qui se sont produits cet été sur le territoire français.

Accédez à ce bulletin et à ses pièces jointes en cliquant sur les liens ci-dessous:

Lettre CNVMch septembre 21

Carte des incidents mise à jour le 5 septembre 2021

Article Le Monde du 17 août 2021

L’écomusée de Cuzals reste ouvert jusqu’au 3 octobre

L’été indien semble vouloir continuer, c’est peut-être une bonne idée d’en profiter en allant passer une journée à l’écomusée de Cuzals (commune de Sauliac-sur-Célé, à une heure et quart environ de Gignac).

Ce musée de plein air, labellisé « Musée de France », s’étend sur près de 20 ha et est idéal pour partager en famille les histoires de nos campagnes. Des milliers d’objets en présentation dans différents lieux illustrent l’évolution de la vie dans la campagne quercynoise.

Vous y trouverez :

  • des bâtiments d’architecture quercynoise : fermes, cazelles, chaumières, et même un château
  • 8 000 objets illustrant l’évolution de la vie à la campagne après la révolution industrielle
  • des machines agricoles : tracteurs, faucheuses, moissonneuses…
  • des expositions et des animations quotidiennes
  • des démonstrations de métiers d’autrefois : le sabotier, le charron, le vannier…

L’écomusée propose chaque jour un éventail d’animations et d’activités (programme distribué à l’accueil) :

  • Quand le musée vous est conté : présentations commentées du monde agricole et artisanal
  • Les savoir-faire de Cuzals : démonstrations des métiers d’autrefois
  • La boulangerie de Cuzals : fabrication et vente de pain
  • Des démonstrations artisanales avec le forgeron, le tailleur de pierre, l’imprimeur, les potiers ou le tourneur sur bois

 Des journées à thème

  • Samedi 18 et dimanche 19 septembre : Journées européennes du patrimoine
  • Dimanche 26 septembre : 4eme fête de l’automne

En plus de ses expositions permanentes, le musée présente cette année une remarquable exposition temporaire intitulée « Glorieuses années 1960 ?! » (les points d’interrogation et d’exclamation sont importants).

En effet, les années 1960 représentent une période de transformations et d’optimisme, une sorte d’apogée des Trente Glorieuses. Qu’apporte la modernisation et comment est-elle vécue ? Questionner la modernité dans le Lot au tournant des années 1960, c’est questionner le changement : agriculture et vie rurale, monde domestique, moyens de communication, loisirs… L’exposition explore les différents signes d’une époque, tout en restituant l’ambiance et les couleurs au travers d’une scénographie d’objets, de documents d’époque, de supports visuels et sonores. Un parcours immersif pour interroger le monde moderne tel qu’il advient :

En couple ou en famille, vous êtes sûrs d’y passer une très belle journée !

Tous les renseignements sur le site des musées du Lot : https://musees.lot.fr/ecomusée-de-cuzals

Primaire écologiste : être acteur pour son avenir, c’est maintenant !

Cinq candidats seront sur la ligne de départ du premier tour de la primaire écologiste, qui se déroulera du jeudi 16 au dimanche 19 septembre : Delphine Batho, Jean-Marc Governatori, Yannick Jadot, Éric Piolle et Sandrine Rousseau.

Ils seront départagés par un vote en ligne.

Cette primaire est ouverte à tous les citoyens de plus de 16 ans qui se seront préalablement inscrits avant le 12 septembre sur le site « lesecologistes.fr » et auront payé 2 euros.

Participer à ce vote, c’est exercer son rôle de citoyen, en pleine conscience, sans pression médiatique, et sans attendre le 10 avril 2022.

Europe Ecologie-Les Verts (EELV) comptabilise plus de 80 000 inscrits à ce jour pour ce vote.

P.S. : il va sans dire que Gignac Ensemble ne s’engage pour aucun candidat dans le cadre de l’élection présidentielle.

L’association Turenne Environnement a tenu son assemblée générale

Nos amis de l’association Turenne Environnement ont tenu leur 26ème assemblée générale le 31 juillet dernier.

En raison de contraintes logistiques, elle s’est tenue à la mairie annexe de Sarrazac en présence notamment de Yves Gary le maire de Turenne et de Marc Rossburger le maire délégué à Sarrazac.

En dehors des formalités obligatoires (réélection de son conseil d’administration, etc.) la discussion a principalement porté sur les aménagements routiers entre le nord du Lot et le sud de la Corrèze : le président a fait une synthèse de la table ronde initiée par l’association sur le sujet qui s’est tenue le 25 février 2021 à Turenne réunissant les présidents des conseils départementaux des deux départements ainsi que les maires concernés et les représentants de nombreuses associations. L’association reste vigilante et se tient prête à agir sur le sujet au côté de la mairie de Turenne qui partage les mêmes inquiétudes, notamment concernant l’impact du contournement de Noailles sur les flux de camions. L’association se félicite également de l’excellente coordination sur le sujet avec les associations « Noailles Environnement » et « Bien Vivre à Jugeals Nazareth ».

L’association reste également vigilante sur la méthanisation et l’épandage des lisiers sur les causses au vu de la nature des sols.

Enfin, Marc Rossburger a présenté les aménagements prévus sur le bourg de Sarrazac dans les années à venir. L’association reste vigilante pour préserver le caractère authentique de ce bourg encore très préservé.

Un article un peu plus étoffé a été publié ici sur le site d’Actu Lot.

Pétition contre la privatisation d’espaces publics au Tolerme

Nous vous en avions parlé dans 2 articles datés des 30 juin et 12 juillet : le projet « Sandaya » d’un camping 5 étoiles avec un parc aquatique attenant risque de privatiser des espaces jusqu’alors publics.

Une pétition circule contre ce projet. A ce jour, plus de 500 personnes l’ont déjà signée.

Le lien est ici.

 

 

Réunion publique à Cressensac pour la présentation des travaux de réfection des trottoirs le long de la RD 820

Mercredi 21 juillet, la municipalité de Cressensac-Sarrazac avait convié tous les habitants de la commune à une réunion d’information portant sur l’enfouissement des lignes, la rénovation des canalisations d’eau et in fine la réfection des trottoirs le long de l’ancienne nationale 20 sur la partie allant du rond-point du bas de la commune jusqu’au parking de la superette.

Nous avons participé à cette réunion car, faute de commerces à Gignac, bon nombre de Gignacois – dont nous sommes – sont amenés à faire leurs courses dans les commerces de proximité de Cressensac.

Notre présence s’explique donc par l’envie de nous informer et de vous rapporter les informations relatives à ce chantier qui va impacter pendant presque un an nos pratiques quotidiennes comme celles des habitants de Cressensac.

Une bonne trentaine de personnes avaient répondu à l’invitation municipale, invitation envoyée par courrier à tous les habitants de la nouvelle commune (600 courriers envoyés !).

Etaient également présents Habib Fenni, maire de Cressensac-Sarrazac ainsi que plusieurs membres du conseil municipal et les représentants de toutes les entreprises intervenant sur ce chantier.

M. Fenni a ouvert cette réunion publique en présentant cet important chantier d’environ onze mois qui doit non seulement améliorer la sécurité des piétons, mais également rompre avec l’image du bourg « village rue » et offrir un nouveau visage grâce à des aménagements cassant la linéarité des trottoirs existants, l’embellissement de la place centrale et l’enfouissement de tous les réseaux. C’est aussi rendre plus pratique l’accès aux commerces et aux places de parking. Il s’agit donc, avec la construction de la future école, de deux choix forts pour ce mandat municipal. Ce chantier de par son importance a forcément un coût global élevé : 954 575 € mais bien moindre pour la commune du fait des nombreuses subventions obtenues, tant  de la FDEL ( Fédération Départementale d’Energies du Lot) – 249 000 € que de l’Etat – 112 724 €, de la Région – 65 000 €, du Département – 35 000 € etc… Il restera à charge pour la nouvelle commune 198 000 € qui seront pris sur le budget général.

Suite à cette introduction, M.Fenni a donné la parole aux représentants des entreprises afin d’expliquer le phasage et le timing des travaux. Il est à noter que comme l’avaient souhaité les représentants de la municipalité, cette réunion a été très dynamique, les personnes présentes pouvant à tout moment interrompre l’orateur pour poser des questions et participer pleinement à cette présentation.

Le phasage des travaux :

Ce chantier d’une durée de 11 mois se fera en deux phases distinctes :

  1. l’enfouissement des réseaux de septembre à fin décembre 2021,
  2. l’aménagement VRD de janvier à juillet 2022.

Vous trouverez en pièce jointe le diaporama qui a servi à la présentation de ce chantier et qui vous donnera le timing de ces deux phases.

Il est néanmoins important de noter que la 1ère partie des travaux se fera des deux côtés de la chaussée simultanément, et que pour ce faire il n’y aura plus qu’une seule voie de circulation centrale en alternat ce qui risque de provoquer quelques retenues et des difficultés de circulation sur la RD 820. Il est aussi possible de retrouver ces difficultés dans les rues adjacentes qui risquent de voir leur circulation augmenter pendant les 4 premiers mois du chantier.

Pendant et à la fin de l’enfouissement des réseaux, un remblai monocouche recouvrira ceux-ci afin de permettre un accès aux maisons et aux commerces.

Pour la deuxième phase des travaux, l’entreprise n’ayant pas encore été choisie, il est difficile et délicat d’en dire plus. Cependant, dans le diaporama joint, vous pourrez y trouver une ébauche de ce qui prévaudra.

Après cette présentation dynamique, M.Fenni a donné rendez-vous au mois de septembre pour une prochaine réunion afin de présenter le budget général de la commune et l’impact de ces travaux. Et nous l’espérons avec un peu plus de détails quant à l’aménagement et la végétalisation des trottoirs.

Il nous semble juste manquer un volet à ce chantier important pour l’avenir de Cressensac : la mobilité douce. C’est bien de sécuriser et de mettre aux normes les trottoirs pour les piétons mais quid de la possibilité de se déplacer en vélo dans la commune et le long de la RD 820 ? Ceux qui ont déjà utilisé cette voie en vélo pour se rendre du bas de la commune aux différents commerces du haut comprendront ce que nous voulons dire. Le vélo peut remplacer les déplacements courts mais il faut que cela soit rendu possible et sécurisé par des aménagements adaptés.

Diaporama de présentation du projet