Compte-rendu et réflexions suite au conseil municipal du 31 août

Ce conseil municipal s’est tenu dans la salle du conseil en présence de 11 élus et de 4 personnes du public. Nous étions présents, et comme d’habitude cet article se veut un complément d’informations pour ceux qui n’étaient pas présents et il vous donne également à lire nos remarques et commentaires sur ce qui s’est dit pendant ce conseil et à la lecture de son PV.

Délibération n°1 : Programme de voirie 2021 – Aménagement du carrefour Saint-Antoine : Délibération autorisant la Commune de GIGNAC à verser à CAUVALDOR un fonds de concours à hauteur de 1 344€ HT ;

Les élus indiquent que l’aménagement actuel – censé réduire la vitesse des voitures – est totalement inefficace car le STOP n’est que très peu respecté. Une modification de l’intersection a donc été décidée en accord avec le service territorial routier (STR) du Lot.

Cauvaldor est d’accord pour prendre en charge les travaux dans le cadre du programme de voirie 2021 mais demande en contrepartie que Gignac finance à hauteur de 1344€ HT.

Mais ces travaux ne démarreront qu’après l’installation de la fibre car une armoire sera placée à cet endroit.

On regrettera qu’aucun schéma de l’aménagement futur n’ait été projeté de manière à pouvoir se faire une idée claire de ce à quoi cela ressemblera. Nous nous interrogeons également sur les crédits restants au titre de cette ligne budgétaire ou tout simplement du reste à dépenser en matière de voirie car comme nous le verrons plus loin une partie de ces crédits servent depuis quelques mois à régler les échéances des prêts relatifs aux acquisitions patrimoniales de la commune.

Délibération approuvée à l’unanimité (des conseillers présents ou représentés).

 

Délibération n°2 : Décision modificative correspondante.

C’est une conséquence directe et nécessaire de la délibération n°1.

Délibération approuvée à l’unanimité.

 

Délibération n°3 : Adoption du rapport sur le prix et la qualité du service public (RPQS) d’assainissement collectif 2020

Il s’agit du rapport annuel de type RPQS (prix et qualité du service) établi par le SYDED.

On compte 94 abonnés représentant 141 habitants, sensiblement identique à 2019. La facturation représente 5337 m3, en hausse de 11% et les recettes pour la collectivité sont en hausse de 8%. L’abonnement est de 110€ en part fixe sur la base de 120m3 auquel s’ajoutent divers éléments annexes aboutissant à une moyenne tarifaire de 2,82€ / m3.

Ce rapport sera transmis à la préfecture dans les 15 jours puis mis sur le site internet de la commune.

On pourra s’interroger sur cette part fixe de 120m3, totalement décorrélée de la réalité, la même d’ailleurs que pour la consommation d’eau potable qui conduit à ce que moins un foyer consomme d’eau, plus le prix du m3 augmente, en totale contradiction avec la volonté d’aller vers la sobriété et l’économie des ressources naturelles.

Délibération approuvée à l’unanimité.

 

Délibération n°4 : Décision modificative – Vote de crédits supplémentaires au budget principal sur les articles 66111 et 1641 relatifs aux échéances de l’emprunt de 77 000€ pour l’acquisition de l’immeuble en centre bourg

Il s’agit de l’acquisition de « la maison Bastit » et de l’emprunt associé. Afin de pouvoir payer l’échéance de novembre 2021, il est nécessaire de voter un crédit supplémentaire.

Délibération approuvée à la majorité (1 voix contre).

Explication : La conseillère municipale, qui était contre l’achat de cet ensemble immobilier à la raison qu’elle ne voyait pas pourquoi la municipalité s’engageait dans cet achat avec pour objectif le même projet que celui de l’acheteur privé initialement pressenti, maintient sa position ; position que nous considérons la meilleure en la circonstance puisque l’achat de ce bien obère la capacité de financer des travaux de voirie (car l’emprunt est pour l’instant remboursé sur ce poste budgétaire) et nous savons à quel point nos routes communales sont en mauvais état. Ceci parce que cette décision a été prise dans l’urgence et sans même prendre en considération les travaux qui seront à réaliser pour en faire des appartements locatifs.

 

Délibération n°5 : Convention PUP « Les Genestes » – Avenant relatif au montant de la participation des propriétaires à revoir à la baisse compte tenu du montant des travaux inférieur au montant des prévisions

 PUP signifie Projet Urbain Partenarial.

Il s’agit des travaux d’électrification qui ont été effectués sur des parcelles à viabiliser.

Ces travaux ayant coûté moins cher que l’estimation initiale, il est nécessaire de faire un avenant à la convention passée avec les propriétaires concernés.

Délibération approuvée à la majorité (1 abstention).

 

Divers :

Le Zinc de la Quique

La créance de 31666 euros due par Mickaël Chaumeil a été payée par le mandataire judiciaire.

Et donc qu’est devenue cette somme ? À quel poste budgétaire a-t-elle été affectée ? Il semblerait que ce versement permette de régler dorénavant les échéances du prêt pour l’acquisition de l’ancien multiple rural puisqu’aucun vote de crédits supplémentaires n’a été pris lors de ce conseil (pour éclairer cette remarque voir la Délibération n°7 : Vote de crédits supplémentaires au budget principal sur les articles 66111 et 1641 relatifs aux échéances de l’emprunt pour l’acquisition du « Zinc de la Quique » – Décision modificative n°3/2021). Et il reste une question : cette somme servira-t-elle également à rembourser les sommes prises depuis ce rachat sur les crédits « entretien voirie » ?

L’école

Les travaux concernant le chauffage sont quasiment terminés et le raccordement au circuit de chaleur se fera fin septembre ou octobre.

Les effectifs à la rentrée 2021 sont de 77 enfants sur le RPI dont 30 pour Gignac, sans compter 9 TPS (très petite section) qui rentreraient en janvier.

Benoît Chastanet se veut rassurant quant à l’avenir de l’école, au moins jusqu’à la rentrée 2023, puisque les effectifs semblent remonter.

Madame la Maire ajoute qu’il faut essayer de faire venir des familles avec enfants dans les logements communaux loués.

Cette intention est louable mais ne doit pas faire oublier la réalité des chiffres, c’est-à-dire une moyenne de 19 élèves par classe sur le RPI et 15 élèves en moyenne sur les deux classes de l’école de Gignac. Il faut aussi noter que les 9 enfants qui seraient accueillis à partir de janvier ne seront pas comptés dans l’effectif global des écoles du RPI car pour l’Education Nationale les « Très petits » ne sont pas pris en compte dans le comptage des élèves d’une école.

Le lotissement de Clou del Pech

Le permis d’aménager a été déposé ce jour à la mairie. Il va être envoyé au Service Instructeur à Cahors qui a 3 mois pour répondre.

➢Terrain « Champ de l’Hôpital »

La négociation pour l’acquisition est en cours.

Encore une nouvelle acquisition que nous apprenons par une simple ligne dans le PV du conseil ! De quoi s’agit-il ? Voilà ce que nous avons compris mais ce n’est pas très clair, d’autant que nous découvrons comme vous ce nouveau rebondissement de l’opération « cœur de village ». Il semblerait que pour la réalisation du projet municipal, il faille que la municipalité se porte acquéreur d’une bande de terrain sous la place de l’église (pour y faire quoi ? Nous n’avons pas eu d’explication). Pour permettre cet achat, il apparaît qu’un accord a été trouvé avec le propriétaire de ce terrain qui l’échangerait à valeur égale contre un terrain au « champ de l’hôpital », dont la municipalité négocie l’acquisition…

Sans entrer dans le débat nous vous rappelons le contenu de l’actualité posté sur le site de la mairie relatif à l’opération « cœur de village » :

L’opération d’urbanisme cœur de village est une opération d’aménagement du bourg, qui sera menée conjointement entre la communauté de communes Cauvaldor et la commune de Gignac. Il s’agit de préserver le patrimoine, d’embellir le cadre de vie, de rendre le village plus fonctionnel et plus agréable à vivre. Initiée par le précédent conseil municipal, en pause depuis la crise du Covid, le projet reprend dans le cadre d’une nouvelle procédure mise en place par Cauvaldor.

Une étude préliminaire sera lancée au quatrième trimestre de cette année. En 2022 les aménagements seront précisés, chiffrés et phasés sur plusieurs années. Après obtention des subventions, les travaux qui seront décidés se feront de 2023 à 2025. Tout au long de la procédure, les habitants de la commune et les associations gignacoises seront informés, consultés et leurs bonnes idées seront prises en compte. Rendez-vous après l’été, pour les premières réunions collectives sur ce sujet.

La réunion publique et le pot

Cette réunion, prévue pour septembre, est reportée au samedi 16 octobre afin de laisser du temps pour une bonne préparation.

Nous nous étonnons du changement de date pour cette rencontre avec les gignacois d’autant que la finalité de cette réunion change également. Il a d’abord été acté lors du conseil du 16 juin ce qui suit : Nous prévoyons de convier l’ensemble des habitants de la Commune le 25 septembre au Moulin pour un pot de remerciements des élus. Ce sera également l’occasion de rencontrer les nouveaux gignacois.

Un mois et demi plus tard il est annoncé dans le PV de ce conseil et d’une simple ligne : « Réunion publique et pot de remerciements : Ils sont reportés au samedi 16 octobre 2021 ».

Nous allons donc avoir droit à une réunion publique mais pour y faire quoi ? Evidemment nous y serons.

Le syndicat des eaux

Un conseiller signale que le rapport du Blagour indique que « l’eau est potable » et qu’il faudrait peut-être le faire savoir à la population… Arnaud Ricou lui répond que le lien a été mis mais que très peu de gens y vont « parce qu’il semblerait que l’eau ne soit pas leur souci ».

Peut-être que ce n’est pas le souci des habitants de Gignac mais pour que les gens soient intéressés, peut-être faut-il leur parler de ce qui peut vraiment les mobiliser, comme le fonctionnement du nouveau syndicat des eaux et la gouvernance de celui-ci. L’ancien syndicat des eaux du Blagour a toujours eu un fonctionnement opaque (voir nos articles précédents à ce sujet) mais ceci ne doit pas rester une fatalité, notamment en ce qui concerne notre consommation d’eau (voir nos commentaires plus haut). Nous pensons que le plus important pour le moment c’est de savoir comment va fonctionner le nouveau syndicat dans la durée et comment vont être pris en charge les travaux à réaliser notamment dans les communes qui ont eu peu ou pas de gros travaux sur leur réseau ces dernières années.

Le pylône du Pech de la Montagne

Benoît Chastanet annonce qu’il a finalement été dressé mais qu’il faut encore attendre 2 à 4 semaines pour la mise en service.

Madame la Maire précise que celui de Falsemoyer subit de fréquents dysfonctionnements.

Le local des infirmières

Les travaux ont bien avancé et il sera prêt d’ici 1 à 2 semaines.

Sans commentaire de notre part, nous avons déjà dit ce que nous en pensions dans un précédent article !

Hormis le point « Divers », ce conseil aura duré, en tout et pour tout, 17 minutes.

Annexe : Procès-Verbal du conseil

Lac du Tolerme : « Les clés du camion et propos sur ceux qui le conduisent ! »

Nous vous donnons à lire un nouvel article, publié le 9 septembre sur le site de Mediapart par Edmond Kober.

Cet article fait suite à la réunion publique qui a eu lieu le 1er septembre.

Lien vers l’article: https://blogs.mediapart.fr/edmond-kober/blog/090921/les-cles-du-camion-et-propos-sur-ceux-qui-le-conduisent

Foire aux livres et aux vieux papiers de Gignac

L’association Gignac Ensemble organise sa première Foire aux livres et aux vieux papiers le dimanche 10 octobre 2021.

Venez vendre vos livres, BD, affiches, cahiers, buvards, revues et journaux anciens, cartes postales, timbres et autres documents de jadis.

Venez fouiller dans les bacs à la recherche de votre auteur favori, de votre prochain polar à dévorer ou  de la B.D. qui manque pour compléter votre collection.

Vous trouverez ci-dessous tous les renseignements pratiques et le règlement de la manifestation.

 

Tout savoir sur la Foire aux livres d’occasion et aux vieux papiers de Gignac 

DATE : 10 octobre 2021 de 8 h à 18h

Lieu : Salle des fêtes de Gignac

Réservation des stands : 10 € la table de 2 m, 14 € la table de 3 m

Entrée libre avec passe sanitaire et masque obligatoire

Pour tout renseignement : 06 07 87 63 99 et gignac-ensemble.fr

Réservation des tables : 0607876399@orange.fr

 

RÈGLEMENT DE LA FOIRE AUX LIVRES :

ARTICLE 1 : Toute personne désirant s’inscrire pour exposer sur la FOIRE AUX LIVRES D’OCCASION ET AUX VIEUX PAPIERS s’engage à respecter la clause de ce règlement.

ARTICLE 2 : Pour vous inscrire à la foire aux livres, vous devez être particulier, commerçant ou artisan, à l’exclusion de toute forme de statut. Les commerçants doivent présenter l’extrait kbis à l’inscription et les particuliers une photocopie de leur carte d’identité et les deux : une copie de leur passe sanitaire. Prévoir un masque et du gel hydro alcoolique pour le stand.

ARTICLE 3 : Votre installation se fera par les portes arrière de la salle dès 7 h du matin.

ARTICLE 4 : Le site de la foire aux livres, défini en accord avec la municipalité s’étend exclusivement à la salle des fêtes. L’autorisation qui vous est remise vous autorise à exposer dans ces seules limites et à l’emplacement prévu par l’organisateur. Tout exposant installé en dehors de ces limites s’expose à voir sa réservation annulée. Le stationnement de votre véhicule se fera sur le parking de la salle des fêtes.

ARTICLE 5 : Si vous n’êtes inscrit ni sur le registre du commerce, ni sur le registre des revendeurs d’objets mobiliers, vous êtes considéré comme particulier. Il est rappelé que dans ce cas l’autorisation qui vous est accordée est limitée à deux foires aux livres par année civile. Elle vous permet de vendre des livres usagés vous appartenant et que par conséquent, vous n’avez ni en dépôt, ni acquis, ni confectionnés pour la revente. Elle n’est pas renouvelable.

ARTICLE 6 : Seule l’association « Gignac Ensemble » peut percevoir un droit de place sur le site de la foire. Tout autre prélèvement est frauduleux.

ARTICLE 7 : L’installation sur la foire aux livres se fera par numéro de place qui vous sera attribué début octobre sous réserve du respect de toutes les dispositions ci-dessous et du nombre de places libres.

ARTICLE 8 : L’autorisation d’exposer vous sera délivrée sur demande accompagnée d’une pièce d’identité, de la justification du registre du commerce pour les professionnels et de la copie du passe sanitaire.

ARTICLE 9 : En fin de foire les participants doivent rendre leur emplacement propre. 

Publicité assurée sur les sites Internet et dans les quotidiens régionaux + par affiche dans 1 rayon de 30km et les radios locales.

Informations, règlement et bordereau d’inscription sont à télécharger pour impression ICI

 

 

Dons (septembre)

Donne plans de salade d’hiver – Chicorée Scarole Cornet d’Anjou –

Salade croquante qui résiste aux faibles gelées et peut rester en place tout l’hiver, s’il n’est pas trop froid, recouverte d’un voile d’hivernage.

   

Contact: 05-65-37-70-74

Pourquoi participer à une « primaire » pour la désignation d’un candidat en vue des élections présidentielles de 2022

 

Nous pensons que ces primaires ont un réel intérêt en amont de cette importante échéance de 2022 et ceci de quelque bord politique que l’on soit.

En français, le terme « primaire » désigne quelque chose qui vient en premier. Par exemple, l’école primaire vient avant l’école secondaire ou le collège. En politique, les « primaires » ont lieu avant les élections présidentielles et permettent de départager les candidats d’un même bord politique ou d’un même parti tout en respectant un processus défini à l’avance.

Ces élections primaires pour la désignation d’un candidat donnent une légitimité à celui-ci car il devient de facto celui ou celle choisi(e) pour porter les arguments de son camp pendant la campagne électorale. Cela doit également permettre un rassemblement d’idées et donc de programme comme seule l’intelligence collective peut être porteuse. Car le candidat choisi se doit, pour garder sa légitimité, de devenir le lien entre toutes les tendances mises en avant par les participants à cette primaire ; il doit faire preuve de synthèse s’il veut recueillir les votes de l’ensemble de son camp.

C’est bien pourquoi certains d’entre nous se sont inscrits à la primaire écologiste. Cela nous aura déjà permis de comprendre les différences mais aussi ce qui rassemble ces 5 candidats à cette désignation. Nous observerons ensuite si le candidat choisi par la majorité des votants sait faire la synthèse du mouvement écologiste.

Nous considérons ces primaires comme un acte citoyen important qui nous place directement au cœur de la campagne qui se dessine. Cette primaire a également un intérêt en ce qu’elle permet de réduire le nombre des candidats d’un même mouvement et donc d’éviter un émiettement du vote correspondant.

Nous attendons avec impatience les décisions des grands partis politiques traditionnels relativement à la tenue de primaires car, comme nous venons de le faire, nous y participerons également, pour peu que nous puissions le faire comme nous l’a permis le mouvement écologiste.

Pour être complet sur ce sujet, nous vous donnons à lire ici une série d’articles du journal « Reporterre », articles présentant chacun des 5 candidats en lice.

Des nouvelles de la méthanisation

 

Comme chaque mois, nous vous apportons des nouvelles de la méthanisation sur notre territoire mais aussi ailleurs par le biais de la lettre d’information mensuelle du Collectif Citoyen Lotois membre du Collectif National Vigilance Méthanisation (CNVMch).

Il y est question du coup de gueule d’un élu breton, co-constructeur du programme agricole d’Emmanuel Macron en 2017, d’une évaluation de Cauvaldor sur la méthanisation et aussi des nombreux accidents qui se sont produits cet été sur le territoire français.

Accédez à ce bulletin et à ses pièces jointes en cliquant sur les liens ci-dessous:

Lettre CNVMch septembre 21

Carte des incidents mise à jour le 5 septembre 2021

Article Le Monde du 17 août 2021

L’écomusée de Cuzals reste ouvert jusqu’au 3 octobre

L’été indien semble vouloir continuer, c’est peut-être une bonne idée d’en profiter en allant passer une journée à l’écomusée de Cuzals (commune de Sauliac-sur-Célé, à une heure et quart environ de Gignac).

Ce musée de plein air, labellisé « Musée de France », s’étend sur près de 20 ha et est idéal pour partager en famille les histoires de nos campagnes. Des milliers d’objets en présentation dans différents lieux illustrent l’évolution de la vie dans la campagne quercynoise.

Vous y trouverez :

  • des bâtiments d’architecture quercynoise : fermes, cazelles, chaumières, et même un château
  • 8 000 objets illustrant l’évolution de la vie à la campagne après la révolution industrielle
  • des machines agricoles : tracteurs, faucheuses, moissonneuses…
  • des expositions et des animations quotidiennes
  • des démonstrations de métiers d’autrefois : le sabotier, le charron, le vannier…

L’écomusée propose chaque jour un éventail d’animations et d’activités (programme distribué à l’accueil) :

  • Quand le musée vous est conté : présentations commentées du monde agricole et artisanal
  • Les savoir-faire de Cuzals : démonstrations des métiers d’autrefois
  • La boulangerie de Cuzals : fabrication et vente de pain
  • Des démonstrations artisanales avec le forgeron, le tailleur de pierre, l’imprimeur, les potiers ou le tourneur sur bois

 Des journées à thème

  • Samedi 18 et dimanche 19 septembre : Journées européennes du patrimoine
  • Dimanche 26 septembre : 4eme fête de l’automne

En plus de ses expositions permanentes, le musée présente cette année une remarquable exposition temporaire intitulée « Glorieuses années 1960 ?! » (les points d’interrogation et d’exclamation sont importants).

En effet, les années 1960 représentent une période de transformations et d’optimisme, une sorte d’apogée des Trente Glorieuses. Qu’apporte la modernisation et comment est-elle vécue ? Questionner la modernité dans le Lot au tournant des années 1960, c’est questionner le changement : agriculture et vie rurale, monde domestique, moyens de communication, loisirs… L’exposition explore les différents signes d’une époque, tout en restituant l’ambiance et les couleurs au travers d’une scénographie d’objets, de documents d’époque, de supports visuels et sonores. Un parcours immersif pour interroger le monde moderne tel qu’il advient :

En couple ou en famille, vous êtes sûrs d’y passer une très belle journée !

Tous les renseignements sur le site des musées du Lot : https://musees.lot.fr/ecomusée-de-cuzals

Primaire écologiste : être acteur pour son avenir, c’est maintenant !

Cinq candidats seront sur la ligne de départ du premier tour de la primaire écologiste, qui se déroulera du jeudi 16 au dimanche 19 septembre : Delphine Batho, Jean-Marc Governatori, Yannick Jadot, Éric Piolle et Sandrine Rousseau.

Ils seront départagés par un vote en ligne.

Cette primaire est ouverte à tous les citoyens de plus de 16 ans qui se seront préalablement inscrits avant le 12 septembre sur le site « lesecologistes.fr » et auront payé 2 euros.

Participer à ce vote, c’est exercer son rôle de citoyen, en pleine conscience, sans pression médiatique, et sans attendre le 10 avril 2022.

Europe Ecologie-Les Verts (EELV) comptabilise plus de 80 000 inscrits à ce jour pour ce vote.

P.S. : il va sans dire que Gignac Ensemble ne s’engage pour aucun candidat dans le cadre de l’élection présidentielle.

L’association Turenne Environnement a tenu son assemblée générale

Nos amis de l’association Turenne Environnement ont tenu leur 26ème assemblée générale le 31 juillet dernier.

En raison de contraintes logistiques, elle s’est tenue à la mairie annexe de Sarrazac en présence notamment de Yves Gary le maire de Turenne et de Marc Rossburger le maire délégué à Sarrazac.

En dehors des formalités obligatoires (réélection de son conseil d’administration, etc.) la discussion a principalement porté sur les aménagements routiers entre le nord du Lot et le sud de la Corrèze : le président a fait une synthèse de la table ronde initiée par l’association sur le sujet qui s’est tenue le 25 février 2021 à Turenne réunissant les présidents des conseils départementaux des deux départements ainsi que les maires concernés et les représentants de nombreuses associations. L’association reste vigilante et se tient prête à agir sur le sujet au côté de la mairie de Turenne qui partage les mêmes inquiétudes, notamment concernant l’impact du contournement de Noailles sur les flux de camions. L’association se félicite également de l’excellente coordination sur le sujet avec les associations « Noailles Environnement » et « Bien Vivre à Jugeals Nazareth ».

L’association reste également vigilante sur la méthanisation et l’épandage des lisiers sur les causses au vu de la nature des sols.

Enfin, Marc Rossburger a présenté les aménagements prévus sur le bourg de Sarrazac dans les années à venir. L’association reste vigilante pour préserver le caractère authentique de ce bourg encore très préservé.

Un article un peu plus étoffé a été publié ici sur le site d’Actu Lot.