Report de notre rencontre du 15 juin

En raison de contraintes d’agenda, notre événement « Réfléchir ensemble » prévu le 15 juin est reporté.

Notre prochaine grande manifestation sera donc LA NUIT DES ÉTOILES qui se déroulera le samedi 10 août.

Un pré-programme est d’ores et déjà disponible ici : https://www.afastronomie.fr/manifestations/nuit-des-etoiles-2024-19

 

Nuages noirs au-dessus de Gignac aussi

Comme presque partout dans le pays, les élections européennes de dimanche dernier ont vu à Gignac une large victoire des partis d’extrême droite, qui totalisent ensemble 38% des suffrages exprimés.

Le Lot, terre de gauche, cela semble bel et bien fini. Et « Ici on est bien, ici, on vit bien » aussi, car ce n’est manifestement pas ce qu’ont signifié ces électeurs.

On l’avait certes vu venir au fil des élections précédentes, depuis déjà une petite dizaine d’années, mais jamais à ce niveau-là (un peu moins de 26% à la présidentielle de 2022).

On inaugure samedi 15 le « cœur de village » avec comme invités l’ex-députée Huguette Tiegna, l’ex-candidat malheureux aux législatives Christophe Proença (arrivé 3ème de la triangulaire) et la présidente de la région Occitanie Carole Delga qu’on voit surtout en ce moment sur les plateaux télé.

Seront-ils tous là ? Rien n’est moins sûr.

Et aurons-nous le cœur à rire ? Pas certain non plus.

Le 25 c’est le feu de la Saint-Jean et le 29 la « fête du village » dans une formule resserrée.

Étrange mois de juin, porteur de beaucoup d’inquiétudes…

Le bureau de Gignac Ensemble.

Libre expression

Je ne sais pas si on a toujours le droit de donner son avis dans notre commune mais je ne serai pas présent le samedi 15 juin 2024 pour l’inauguration de la place du village.

Je suis conscient qu’il fallait redonner du « look » à la place du village mais sans pour autant en priver les gignacois. Depuis la fin des travaux cette place est toujours déserte, les habitants ne peuvent plus s’y garer, l’accès à l’église lors des enterrements est devenu compliqué et de plus elle ressemble souvent à une friche du fait qu’elle n’est pas entretenue régulièrement ! Je ne ferai pas de commentaire sur sa durée de vie ! L’accès côté nord avec un plot qui rentre dans le sol et un feu rouge semble complètement surréaliste à Gignac, petite commune rurale !

C’était un lieu où les gens pouvaient se croiser, se donner rendez-vous, se garer…

Plus de 800 000€, c’est plutôt cher payé tous ces inconvénients d’autant que l’attractivité des habitations du centre bourg va en pâtir !

Un adjoint m’a affirmé que toutes les habitations ont un parking à moins de 100m, sûrement mais dans la mesure où il y a des places. Et a-t-on pensé aux personnes âgées avec des difficultés de mobilité ?

Le rôle de l’élu n’est-il pas de se soucier de ses concitoyens ?

Un petit merci à l’ancien conseil municipal qui avait pris place en temps et en heure en prévision de bénéficier des avantages et du financement de l’opération cœur de village tout en laissant le soin à l’équipe suivante de l’aménagement.

Je dis tout haut ce que beaucoup pensent tout bas, néanmoins je souhaite à tous ceux qui vont y participer une bonne inauguration dans l’espoir, qu’un jour, une équipe municipale redonne leur place aux habitants….

Faurel Jean Marc

TROC PLANTES: un beau moment de partage et de convivialité !

Le 28 avril avait lieu la 3ème édition de notre Troc Plantes de printemps. De nombreux amateurs de plantes venus du Lot, de Corrèze et de Dordogne étaient au rendez-vous ! Grâce à la météo clémente et à l’enthousiasme des participants, cette rencontre a été une parfaite réussite.  Toutes et tous ont contribué à l’ambiance chaleureuse de ce bel événement propice aux rencontres par le biais du végétal.

Le cadre de la place Saint-Martin se prêtait tout à fait à cette manifestation et à été largement apprécié.

Les enfants étaient aussi au rendez-vous et ont participés avec joie aux ateliers proposés.

Grand succès également pour la balade de découverte des plantes sauvages comestibles animée par Jennyfer dite M’zelle Nenuph et la cueillette en vue d’une préparation pour le repas partagé !

Cette matinée riche d’échanges et de partages de savoir-faire s’est donc conclue par ce repas autour de la confection de rouleaux de printemps et la découverte de préparations culinaires végétales audacieuses apportées par certains de ses participants.

Nous vous donnons d’ores et déjà rendez-vous l’année prochaine pour une nouvelle édition de notre Troc Plantes !

6ème fête de la lavande du 27 au 30 juin 2024 à Martel

Nos amis de Causse Loisirs Culture nous rappellent leur traditionnelle fête de la lavande qui sera particulièrement riche en événements tout au long de ces 4 journées.

VOICI LE PROGRAMME DÉTAILLÉ:

27 au 30 juin salle de la Raymondie : exposition « la lavande dans le nord du Lot d’hier à aujourd’hui » et « historique et culture du safran « par le Safranério : 10h-12h30 & 14h30-18h

vendredi 28 juin salle de la Raymondie à 20h45 :
Conférence par Christian Agrech, safranier formateur et président de Safranério ; au chapeau

samedi et dimanche : distillation par Jean-François Fraysse dans la cour de la Raymondie

samedi 29 juin :
Les producteurs de lavande du nord du Lot seront présents toute la journée dans la salle des fêtes et la cour :
10h30 : cueillette du lavandin (départ au point info)

Lire la suite

Inauguration de la place Saint-Martin le 15 juin

Nous l’attendions tous depuis l’an passé déjà, la place de l’église va enfin être officiellement inaugurée ce samedi 15 juin.

 

La place Saint-Martin lors de notre dernier troc de plantes le 28 avril dernier

 

Et le fait que le 15 juin soit le jour où nous avions prévu d’organiser une rencontre avec les gignacois est bien sûr un pur hasard.

Conférence sur l’Intelligence Artificielle

L’association Gignac Ensemble vous propose une

CONFERENCE – DEBAT

Vendredi 24 mai 2024 à Gignac

L’Intelligence Artificielle va-t-elle nous dépasser ?

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 90

Cette conférence sera une réplique de celle donnée en février 2024 à la médiathèque de Brive dans le cadre du festival des Mycéliales, augmentée des dernières avancées dans le domaine.

Après un bref aperçu des développements de la robotique et de l’I.A. au cours des 20 dernières années, nous ferons un point sur les capacités de ces machines à la date d’aujourd’hui : comment fonctionnent-elles, y a-t-il plusieurs types d’I.A., quels sont leurs domaines d’application, dans quoi excellent-elles ou au contraire sont-elles encore peu performantes.

Nous verrons en détail les risques liés aux piratages et aux fake-news.

Nous échangerons en direct et de manière interactive avec plusieurs I.A. (dont bien sûr l’incontournable Chat-GPT).

Nous verrons quels sont les axes de recherche pour les années à venir et nous terminerons par les aspects éthiques.

Cette conférence sera animée par Jean-Luc Louis, ancien chef de projet en informatique ayant travaillé dans ce domaine dans les années 80 et 90 et animateur scientifique au sein de Gignac Ensemble.

Cette conférence est accessible à tous à partir de 8 ans : aucune formule mathématique, aucune connaissance préalable dans le domaine n’est requise !!!

Vous pourrez poser toutes les questions que vous souhaiterez et repartirez en ayant mieux compris ce monde mystérieux de l’I.A. dont on nous parle tant, et vous comprendrez les bouleversements qui nous attendent dans les années à venir.

Accès gratuit sans réservation.

Renseignements complémentaires si nécessaire au 06-74-20-89-73

Rendez-vous sur le parking de la salle polyvalente (centre village) à 20h30

À très bientôt !

Aujourd’hui, c’est « Le jour de la Terre »

La Journée de la Terre est un événement mondial qui vise à souligner l’importance de la protection de l’environnement. Elle a lieu chaque année le 22 avril.

Cette date a été choisie en référence à une manifestation organisée à l’initiative du sénateur américain Gaylord Nelson le 22 avril 1970 où des millions d’Américains ont participé à des centaines de rassemblements ayant pour thème la préservation de l’environnement.

A cette occasion, le magazine en ligne FUTURA nous propose de voir ou revoir 7 documentaires ayant pour thème l’environnement : Mission Régénération, Une vie sur notre Planète, Demain, Les Gardiennes de la Planète, Planète en furie, Les pieds sur terre, Une vérité qui dérange

Lien de la page Futura : https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/environnement-7-documentaires-environnement-quil-faut-avoir-vu-tout-comprendre-113012/

 

Le Lot visé par les géants industriels du photovoltaïque

De nombreux projets de parcs photovoltaïques à grande échelle sont en cours dans notre département. Au sud, dans la vallée du Lot et du Célé ainsi que dans les environs de Montcuq, habitants et élus s’organisent pour faire barrage à la création de ces méga-centrales solaires.

Dans le Parc naturel régional des Causses du Quercy, sur la commune de Tour-de-Faure, TotalEnergies projette la construction d’une centrale photovoltaïque de 44 300 panneaux, qui s’étendra sur une surface de près de 20 hectares divisée en trois zones clôturées. Plus de 7000 arbres doivent être arrachés et 3548 mètres de clôtures de 2 mètres de haut vont être posés. Une dorsale de raccordement acheminera l’électricité jusqu’à Cajarc et TotalEnergies cherche à construire d’autres centrales dans le parc régional en suivant cette dorsale.

Non loin, toujours sur le Causse de Tour-de-Faure, l’industriel Trinasolar (filiale d’une entreprise Chinoise dirigée par l’ancien directeur régional Total Quadran Sud) vient de déposer un permis de construire pour un parc de 20 hectares qui acheminera l’électricité suivant une dorsale qui suit la vallée du Lot.

A Montcuq, c’est 66 hectares de terres agricoles productives qui doivent-être saisis pour un projet industriel photovoltaïque. Au total dans le Lot, plus d’une vingtaine de projets photovoltaïques sont à l’étude actuellement : Crayssac, Catus, St-Germain du Bel Air, Souillac, Bach, Laramière, Rignac, Lanzac, Lissac et Mouret, Séniergues, St-Jean de Lespinasse, Lachapelle-Auzac, Mauroux, Floressas, Sérignac, Porte du Quercy…

Habitants et élus mobilisés

Concernant le projet de Tour-de-Faure, les élus du Conseil Départemental, la présidente du PNRCQ, les maires des communes avoisinantes, opposés à l’usine photovoltaïque, ont signé une motion commune demandant à la préfète l’abandon du projet.

Ils regrettent que ce projet d’usine photovoltaïque, qui détruit 19 ha de forêts et de pelouses sèches au sein de PNRCQ, se soit construit à bas-bruit et a surgit, au terme d’une enquête publique menée rapidement, sans information, sans concertation avec les acteurs du territoire.

Ils affirment être conscients du réchauffement climatique et de la nécessité impérieuse de produire de l’énergie décarbonée. Mais ils souhaitent agir contre les G.E.S. en préservant les puits de carbone et la biodiversité, dans le cadre d’une COP Régionale avec tous les acteurs du territoire (la Préfète, le Conseil Départemental, le PNRCQ, l’EPCI et les associations environnementales).

Voici un extrait de la lettre que les élus ont adressée à la préfète:

Où était la concertation lorsque les élus des communes avoisinantes s’élevaient contre ce projet en signant une motion commune pour préserver la biodiversité, le patrimoine touristique et culturel, l’économie agricole d’un territoire unique entre Lot et Célé ?
Où était la concertation lorsque, au moment où la préfecture signait le permis de construire, le Conseil Départemental, développant le plan Lot Solaire, s’insurgeait contre « les marchands de soleil » ?
Par la volonté d’un maire, qui ne se préoccupe pas des conséquences écologiques et économiques induites au-delà de sa propre commune, vous allez laisser anéantir toute une région à l’écosystème fragile, au profit d’une multinationale Total énergie, par ailleurs peu appréciée pour ses considérations environnementales, sur la base d’une pensée schizophrénique alliant la dissonance cognitive à l’injonction paradoxale :« Lutter contre les gaz à effet de serre en supprimant les puits à carbone, préserver la biodiversité par la destruction d’espèces protégées. »

Lire la suite

Compte-rendu de la fête du court métrage

Pour notre 2ème fête du court-métrage, tout s’est passé au mieux : la salle polyvalente de Gignac était opérationnelle, les bénévoles et le matériel prêts et les écoles de nouveau partie prenante.

Selon le même mode que l’an passé nous avons accueilli à 10 heures les plus petits pour le programme « Faire équipe » avec 5 petits films d’une durée totale de 30 minutes. Tous ont été attentifs et très sages.

Puis à 11h, nous avions les plus grands pour le programme « Un problème, une solution », encore 5 films, mais cette fois-ci sur une durée un peu plus longue de 40 minutes. Lorsque nous avons annoncé qu’un des films serait en noir et blanc (« L’école des facteurs » de Jacques Tati) nous avons senti de la déception (« Ah, non ! »), mais lors du visionnage les rires fusaient, et après, tous avaient compris que noir et blanc ne rimait pas avec médiocrité !

En soirée, place aux adultes et tout comme l’an passé, nous n’avons eu qu’une faible affluence, preuve s’il en est que ce format de films est largement méconnu du grand public.

La faute à qui ? Les programmes existent mais ne sont jamais programmés avant minuit sur France 3 ou sur Arte ! Tant que les émissions en prime-time seront des divertissements ou des films à gros budgets, ça ne risque guère d’évoluer et c’est bien dommage. Toujours est-il que les programmes que nous avons proposés étaient de qualité et que le public les a appréciés.

 

Message de l’organisateur :

MERCI À TOUS !
C’était la 8ème édition de La Fête du court métrage !
Nous remercions infiniment tous les passionnés, participants, ambassadeurs, talents et partenaires d’avoir célébré le court métrage avec nous.
Plus de 2 millions de personnes ont pu être sensibilisées au format court durant les 7 jours de la manifestation !
Cinéphiles ou curieux, petits et grands, venus (re)découvrir la grande diversité du cinéma.
Nous remercions aussi nos 9 570 organisateurs pour leur participation !
Chaque année, cinémas, établissements scolaires, hospitaliers, pénitentiaires, médiathèques, bibliothèques, centres culturels et lieux alternatifs sont au rendez-vous pour faire découvrir le court à leurs publics.
Répartis dans 5 015 communes, ils ont organisé plus de 20 000 séances en France et à l’international.
Enfin, merci à vous, qui vous êtes déplacés pour voir des courts métrages !
Merci pour votre enthousiasme quant à La Fête, et pour votre implication qui ont permis de mettre en lumière et faire vivre le court métrage partout !
Vive le court et rendez-vous l’année prochaine !