Un rallye pédestre unanimement apprécié à la fête du village

Notre association a « ouvert le bal » de la fête du village en proposant de 10 heures à midi un rallye pédestre sous formes d’énigmes à résoudre.

Pour chaque énigme il fallait identifier le lieu, s’y rendre pour trouver le « coupon-réponse » et le mot-clé, revenir à la table de jeu pour relancer les dés et passer à l’énigme suivante.

La compétition a été acharnée car chaque équipe a fait preuve d’inventivité pour revenir au plus vite avec le maximum de réponses. Et chaque enfant a pu repartir avec un lot.

Le tout dans la joie et la bonne humeur, bref une activité pleinement réussie que nous aurons plaisir à renouveler.

**********

Et n’oubliez pas de noter sur vos agendas notre prochaine animation, ce sera le samedi 13 août pour notre 2ème Nuit des Etoiles sur le site du moulin !

Réunion publique pour le nouveau projet de parc photovoltaïque à Lachapelle-Auzac

Un parc solaire d’environ 4MWc pourrait voir le jour sur le terrain de l’ancien site de stockage de pneus, au nord-est de Lachapelle-Auzac

Porté par la coopérative Enercoop et Soleil du Midi comme partenaire, ce projet serait voisin du « petit » parc solaire de Champ Grézie qui est en service depuis avril 2021. La nouvelle installation pourrait produire l’équivalent de la consommation d’environ 4000 personnes.

Alors que le secteur de l’énergie connaît une crise sans précédent, créer de nouveaux moyens de production d’énergie renouvelable, décentralisés, maîtrisés localement, est une action concrète et nécessaire pour la transition énergétique.

Cela étant, plusieurs questions peuvent légitimement se poser, c’est pourquoi une réunion publique, ouverte à tous, se tiendra Lundi 27 juin à 18h30 à la salle polyvalente de Lachapelle-Auzac afin de vous présenter le projet en détail et répondre à vos interrogations.

Si vous ne pouvez vous rendre à la réunion publique mais que le sujet vous intéresse, vous pouvez aussi nous contacter et nous transmettrons vos remarques à Enercoop.

Un livre sur la Creuse et une expo à Brive

Jusqu’au 7 juillet, vous pouvez découvrir une exposition de photographies de Daniel Roblin sur le thème des enfants du monde à la Caisse d’Epargne de Brive ( 2 avenue Jean Jaurès).

Elle vient en complément de l’ouvrage  » La Creuse Remarquable » de Laurent Bourdelas et Daniel Roblin, publié dans la collection Beaux-Arts des éditions La Geste et salué par le magazine « L’œil de la photographie » :

« L’histoire de la Creuse au travers des photographies de Daniel Roblin accompagnées par un texte simple et précis de Laurent Bourdelas, qui en dévoile les attraits et la riche histoire qui depuis le néolithique, a engendré un patrimoine exceptionnel : abbayes, châteaux forts, villages et villes aux trésors nombreux et parfois insoupçonnés. »

 

 

1649 noyades en France lors de l’été 2018

Sous ce titre volontairement alarmiste, se cache une dure réalité :

Selon l’enquête NOYADES, réalisée en collaboration avec le ministère de l’Intérieur, le nombre de noyades accidentelles était de 1649 à l’été 2018, avec :

– 44% de noyades en mer

– 31% en piscine

– 22% dans les cours d’eau

En 2015, la même enquête révélait des chiffres bien inférieurs : 1266 noyades accidentelles (donc 30% de moins). Les chiffres sont en hausse de 96% chez les enfants de moins de 6 ans, et de 132% en ce qui concerne les piscines familiales.

Deuxième cause « d’accidents de la vie courante »

Selon l’enquête de l’INVS (Institut National de Veille Sanitaire), les noyades chez les enfants de moins de 15 ans constituent la deuxième cause de décès accidentel, après les accidents de la circulation.

Même lorsqu’elles ne sont pas suivies de décès, elles occasionnent souvent de lourdes séquelles, en particulier neurologiques, chez les survivants.

La noyade se définit comme une « suffocation due à une immersion dans l’eau ». Au sens strict, la noyade est suivie d’un décès. Mais dans cette enquête, le terme de noyade est employé au sens large, qu’elle soit suivie ou non d’un décès.

Piscines : comment éviter les noyades ?

Pour que vous puissiez vous détendre avec vos enfants il faut :

  • expliquer les dangers de la piscine aux enfants
  • leur interdire de se baigner sans la présence d’un adulte
  • faire attention au sol qui ne doit pas être glissant
  • vêtir les enfants d’un maillot de bain de type « flotteur » ou de brassards
  • verrouiller la maison si aucun adulte n’est présent pour surveiller les enfants au bord de la piscine
  • savoir pratiquer les premiers secours en cas d’accident avant que les secours n’arrivent.
  • garder un téléphone portable, une perche ou bien une bouée à proximité

Mais le mieux et le plus simple c’est d’informer des dispositifs comme celui mis en place par Cauvaldor et de développer l’enseignement de la natation dès le plus jeune âge, notamment par le biais des écoles., ce que nous faisons ici :

 

La foire de Belveyre, c’est ce week-end !

La célèbre foire de Belveyre à Nespouls se tient ce samedi et ce dimanche.

Allez-y nombreux, mais n’oubliez pas votre chapeau et prévoyez de l’argent pour la buvette !…

Plus d’infos sur la page Facebook du Foyer Rural de Nespouls.

Et Last but not Least comme disent nos amis anglais, et toujours à Nespouls, la Maison du Patrimoine sera ouverte ce dimanche 12 juin de 10h à 12h pour que vous puissiez découvrir l’exposition permanente sur l’histoire de Nespouls ainsi qu’une exposition sur les linteaux dans les villages du Causse corrézien.

Notre compte rendu du conseil municipal du 31 mai 2022

Comme vous avez pu le lire dans notre précédent article remettant en contexte les différents points qui devaient être examinés pendant ce conseil, nous nous posions un certain nombre de questions ayant trait au financement des projets municipaux en cours. Nous avons quelques réponses mais celles-ci ne sont pas définitives car sujettes à révision en fonction des nouvelles subventions demandées et pas encore obtenues.

Reprenons donc point par point les sujets que nous avions déjà commencé à aborder :

Notons tout d’abord, à la lecture du PV qu’il  y a une nouvelle anomalie sur les présents et les absents. En effet, Carine Pertuis est portée à la fois présente et représentée, quant à Marylise Gauchet, elle est annoncée représentée par Annette Debrie mais cette dernière n’est pas dans la liste des présents !

Délibération n°2 : Adressage – Dénomination de voies

(Extraits du PV du conseil du 31 mai 2022)

Par délibération du 11 février 2021, le Conseil municipal a validé́ le principe de procéder au nommage et au numérotage des voies et lieux-dits de la commune, et autorisé l’engagement des démarches préalables à leur mise en oeuvre.

Madame le Maire informe les membres présents qu’il appartient au Conseil municipal de choisir, par délibération, le nom à donner aux rues, voies, places et lieux-dits de la commune.

La dénomination des voies communales est laissée au libre choix du Conseil municipal dont la délibération est exécutoire par elle-même.

Nous avons assisté à un long moment relatif non pas au choix des noms des rues et routes mais à leur orthographe, tous les conseillers présents n’étant pas d’accord sur celle proposée.

Honnêtement, cela faisait un peu irréel : on met un S ou pas à la fin ? Et le H on le met où ? On aura donc des voies à consonance occitane (Route d’Al Bosc), d’autres à consonance française (Route de Borrèze), des prépositions multiples (chemin du lac Clar  mais route de Lac Férié), une inhomogénéité très dommageable quand on pense que ces noms vont perdurer longtemps.

Et rappelons ce que notre troisième maire-adjoint avait dit en présentant ce projet en février 2021 : « ce travail d’adressage se fera aussi par le biais de réunions publiques où seront débattues les dénominations des voies. » Or de réunion à ce sujet il n’y en a point eu. Nous avons certes appris que les habitants de Saint-Bonnet avaient été contactés, mais à part eux tout a été décidé en interne par les conseillers.

Nous avions même eu la surprise de découvrir les noms des voies lors de la présentation de l’opération « Cœur de village » alors que rien n’était annoncé à ce propos.

C’est dommage car cela aurait pu être le moment de rencontrer nos élus ailleurs qu’à la mairie…

Délibération n°3 : Acquisition des panneaux – Résultat de la consultation et validation du devis – Sollicitation du fonds de concours de CAUVALDOR à hauteur de 30% du coût HT.

Pour être tout à fait clair, nous vous proposons ci-dessous un tableau qui reprend le 1er projet de financement  voté le 12 janvier 2022 et celui qui vient de l’être.

Projet de financement  voté le 18 janvier 2022 pour un montant de 14 081 € HT % des prises en charge Somme à verser (HT) Projet de financement voté le 31 mai 2022 pour un montant de 15 619.31 € % des prises en charge Somme à verser (HT)
Demande de subvention au titre de la DETR 2022 50% 7 040.50 Pas de subvention DETR 0
Autofinancement  municipal après subvention 50% 7 040.50 Autofinancement  municipal après subvention 70 % 10934.31
Un dossier de demande auprès du fonds de concours de Cauvaldor 30 % 4685 

Ces différents chiffres nous amènent quelques remarques : le premier plan de financement était basé sur une hypothétique subvention de la DETR… mais l’Etat finançant déjà un autre projet (comme nous le verrons plus loin) le reste à payer pour la mairie devient, pour l’instant, de 70 % si la nouvelle subvention demandée à Cauvaldor est obtenue. Relativement à cette demande, n’oublions pas que l’intercommunalité s’est engagée à financer l’opération « cœur de village » pour une somme assez conséquente ; Il est donc possible que la municipalité ait l’intégralité des achats à prendre à sa charge.

Et nous rappelons à nos lecteurs que ce projet de financement ne prend en compte que l’achat du matériel et qu’il faudra ensuite prévoir la pose des poteaux et des panneaux que la municipalité a chiffré à environ 18 000 € HT.

3-Aménagements de sécurité sur la RD 15 et en continuité sur la RD 87 :

Bonne nouvelle cette fois, la subvention de la DETR a été obtenue et autre bonne nouvelle, le devis choisi est de 10 000  € inférieur à l’estimation faite par la municipalité :

Coût estimatif de ce projet : 84 177.40 € HT

voté le 6 décembre 2021

% des prises en charge Somme à verser (HT) Projet de financement voté le 31 mai 2022 pour un montant de 73 983.10 € % des prises en charge Somme à verser (HT)
Demande de subvention au titre de la DETR 2022 30% 25 253.22€   Subvention DETR obtenue 30 % 22194.93
Autofinancement  municipal après subvention 70% 58 924.18€ Autofinancement  municipal après subvention 70 % 510788.17

De ces sommes pourraient venir se retrancher une autre subvention demandée par la mairie à hauteur du 15 % HT dans le cadre du FAST 2022 (Fonds d’Aide pour les Solidarités Territoriales) soit 11 097.46 €. Quant aux travaux, leur début est annoncé pour le mois d’octobre.

Autre point relatif à ces aménagements :

Madame le Maire rappelle au conseil municipal que le but du projet d’aménagement de la RD 15 et de la RD 87 n’est pas seulement la sécurité : ces travaux vont permettre également la création de cheminements piétonniers et des aménagements qualitatifs liés au cadre de vie.

Ces travaux n’ont pas été présentés lors de la réunion « cœur de village » mais pour nous ils en font bien partie. Nous attendons donc quelques informations complémentaires sur ces cheminements piétonniers : quels seront ces aménagements qualitatifs liés au cadre de vie ? Les poteaux rouges vont-ils continuer à pousser le long des voies  traversant le bourg ?

Sur ce sujet qui a fait polémique, notre 1er adjoint nous indique que la largeur des voies a été validée par le STR (Service Territorial Routier) ; mais après que nous ayons échangé avec ce service, il s’avère qu’ils n’avaient pas validé les poteaux mais alerté sur les trottoirs qui ne pourraient pas être aux normes.

Et pour finir quelques points divers ou pas ?

Rien en ce qui concerne le prochain commerce de Gignac. Pour rappel les dossiers étaient à déposer en mairie avant le 20 avril, et depuis silence radio.

Mais une chose est sûre : l’annonce relative à ce commerce qui était encore dans le fil d’actualités du site communal a disparu il y a peu de temps. Est-ce un signe que les choses ont évolué ? Nous l’espérons car ce commerce a quand même été racheté par la municipalité il y a près d’un an.

Nous espérions avoir des nouvelles du devenir de celui-ci car comme il était dit dans le dossier de reprise publié par la municipalité dans le paragraphe 8 : Processus de recrutement :

— Une pré-sélection sur dossier sera réalisée par le groupe de travail.

— Pour les candidats présélectionnés :

Un entretien avec une commission de recrutement sera proposé, ainsi qu’une visite du lieu.

Validation du candidat retenu par le Conseil Municipal.

Nous attendrons donc le prochain conseil municipal !

Autre point divers : les différents projets de parc photovoltaïques.

Un des premiers parcs qui pourrait voir le jour est celui de Lachapelle-Auzac : « Le projet développera une puissance d’environ 4,32 MWc et s’étendra sur une surface de 4,52 ha. La production électrique moyenne attendue est de 5 114 MWh/an, soit la consommation moyenne de 1 600 foyers. » Ce nouveau parc sera à proximité immédiate de celui déjà installé sur 4500 m2 dans l’ancien dépôt de pneus qui produit l’équivalent de la consommation de 100 foyers à l’année.

Loin de nous de critiquer l’installation de ces parcs hautement importants dans l’objectif de la transition énergétique mais la prolifération de projets sur le territoire de Cauvaldor a de quoi interroger et interroge au vu du communiqué publié par Cauvaldor le 6 juin :

Notre territoire, faiblement urbanisé est très sollicité par les porteurs de projet de photovoltaïque au sol, et ce sont d’ores et déjà plusieurs dizaines de projets qui doivent être étudiés. Afin d’obtenir une base commune pour l’étude des projets, un travail est réalisé depuis octobre 2021 par les élus de Cauvaldor ; Ce travail a permis d’établir une charte communautaire fixant le cadre général du développement du photovoltaïque, et particulièrement au sol, approuvé par tous nos élus.
300 hectares de zones prioritaires pourront rapidement être exploités.
Près de la moitié du territoire est totalement exclu pour répondre aux enjeux de biodiversité, agricoles et patrimoniaux.
Pour les 16 000 hectares restants à la prospection, la grille d’analyse permettra d’étudier les demandes au cas par cas et de donner un avis à la préfecture, qui approuvera ou non le projet.

« Jardin en Arts » à Borrèze (24) ce week-end

Il est encore temps de découvrir la 13ème éditions de « Jardin en Arts » aux portes de Gignac. Par les jardins et granges du joli hameau Champagnac, 13 artistes s’exposent pour ravir nos sens. Une déambulation artistique à ne pas manquer d’autant que le programme s’enrichit cette année de deux spectacles vivants, l’un de danse contemporaine, ce dimanche à 15h30 et un concert pop folk demain à 15h (exposition et spectacles en entrée libre). 

 

 

 

Méthanisation: Marche aux flambeaux à Espeyroux

Suite à la réunion-débat du 13 mai organisée à Gramat par cinq organisations pour faire le point sur le développement de la méthanisation dans le Lot, une marche aux flambeaux se déroulera à Espeyroux ce vendredi 10 juin à 20h30.

Une marche hautement symbolique puisqu’elle reprend l’idée de la torchère qui fonctionne jour et nuit depuis des semaines. Sur les réseaux sociaux, le Collectif Citoyen Lotois alerte : « Après Labathude, c’est l’atmosphère d’Espeyroux qui est chauffée par la torchère depuis un mois – régler la torchère par les techniciens locaux, c’est long ?? – La sous préfecture de Figeac ne nous dit pas quel gaz brûle autre que le méthane. H2S ?? Si c’est le cas, cela crée du dioxyde de soufre, responsable des pluies acides. Vous aimez les forêts du Ségala, dépêchez vous d’en profiter car le PCAET du Grand Figeac prévoit 22 méthaniseurs… »

La torchère du méthaniseur d’Espeyroux qui brûle jour et nuit

Pour aller plus loin, la Confédération paysanne du Lot, le Collectif Citoyen Lotois et le Collectif National Vigilance Méthanisation Occitanie adressent un courrier aux candidats aux élections législatives ICI

Comment peut-on ?!?!

Comment peut-on organiser à Gignac une manifestation, en l’occurrence un repas de chasse, le même jour que la fête à Nadaillac !

Il y avait déjà eu un épisode comme ça il y a quelques années avec un vide grenier organisé le même jour que celui d’Estivals, et là on continue ! 

Ne peut-on pas respecter les communes avec qui on maintient l’école ?

Je crois qu’à Gignac il y a un sérieux problème…