TOUTE L’EQUIPE DE « GIGNAC ENSEMBLE » VOUS PRESENTE SES MEILLEURS VŒUX POUR L’ANNEE 2021 !

Un petit bilan de l’année qui se termine s’impose pour mieux se projeter dans l’année qui arrive.

Les mots ne manquent pas pour qualifier cette année 2020. Souvent négatifs voire assez imagés, ils expriment bien cependant le malaise que chacun a pu vivre en ces temps de pandémie. Confinement, déconfinement, reconfinement et toujours le compteur des hospitalisés et des disparus qui s’affole !

Pourtant 2020 avait bien commencé, la COVID était loin de nous et c’était le temps d’une campagne électorale inédite sur Gignac, l’arrivée d’un renouveau démocratique porté par deux listes entières de candidats qui ont mené dignement campagne. Nous avions fait le pari de la démocratie participative et nous pouvons d’ores et déjà prévoir que les graines que nous avons semées lors de nos rencontres avec les gignacois et pendant nos réunions publiques porteront leurs fruits. Nous avons montré à tous qu’il était possible de faire vivre un projet commun basé sur l’intelligence collective et nous tenons encore une fois à remercier les très nombreux gignacois qui nous ont fait confiance. Cette expérience nous a déterminés à créer une association et à rouvrir notre site ; ce sont deux outils démocratiques de transparence au service de la vie citoyenne de notre commune.

Et maintenant 2021 est là !

Nous vous souhaitons une BONNE ANNEE en espérant que l’horizon sanitaire s’éclaircisse !

De notre côté nous continuerons à porter les valeurs qui nous ont rassemblés et nous devrions bientôt vous présenter des projets novateurs et rassembleurs pour le bien vivre de tous les gignacois.

Une nouvelle lettre anonyme

Une deuxième lettre anonyme est arrivée dans certaines boîtes aux lettres gignacoises vendredi et samedi dernier. Celle-ci est globalement rédigée sur le même modèle que la première reçue avant le scrutin municipal.

Au-delà des interrogations suivantes déjà soulevées en mars (qui les envoie ? Comment sont choisis les destinataires de ces lettres ? Pourquoi une telle diatribe ?), il nous apparaît important dans un premier temps de ne pas la diffuser car ce serait faire trop de publicité à leur(s) rédacteur(s) puisque de toute façon il(s) n’assume(nt) pas celle-ci en refusant de signer nominativement ce courrier.

Mais il faut aussi s’interroger sur de telles pratiques et surtout sur les valeurs mises en avant par ces courriers : « Pensez la droiture, pensez l’identité gignacoise ». Ces deux mots assez souvent assemblés avant 1939 et pendant le temps de l’occupation allemande nous renvoient à des moments obscurs de l’Histoire de France que certains semblent vouloir ramener sur le devant de la scène. Il est donc de notre devoir de citoyen de les refuser et de les combattre au profit de ce que bon nombre de peuples dans le monde nous envient : la démocratie.

Et comment signer ce courrier de « Les gignacois démocrates » ?  Quand on se dit démocrate, on participe au débat public à visage découvert, en assumant ses opinions et sa parole, pas en envoyant des lettres anonymes. Car s’il y a bien un principe fondamental dans notre République c’est le principe démocratique des élections ! Il suffit pour cela de lire l’article 3 de notre constitution : « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum. » Et les représentants au conseil municipal ont été légitimement élus par les gignacois. CQFD.

Le conseil municipal doit rester public !

Le dernier conseil municipal s’est tenu jeudi 10 décembre à 20 h 30.

Le 4 décembre, le site de Multimédia publiait l’ordre du jour de ce conseil et nous informait que celui-ci devait se tenir dans la salle du conseil à huis clos.
Trois jours plus tard, était annoncé le déplacement de ce conseil dans la salle des fêtes et toujours à huis clos.

Nous avons donc demandé à Mme la Maire, s’il était possible que ce conseil du 10 décembre puisse faire l’objet d’une retransmission en visioconférence ou audioconférence car un conseil doit rester public. Celle-ci nous a alors répondu que la mairie ne possédait pas les outils techniques nécessaires.

Nous lui avons alors proposé de faire une captation vidéo ou au moins audio pour la placer ensuite sur le site de « Gignac en Quercy » afin de la rendre accessible à tous. Il faut préciser que l’ordre du jour de ce conseil était très dense et ne comportait pas moins de 11 délibérations dont certaines en relation avec le projet phare de l’année 2021 (dont nous avons déjà parlé dans un article du 7 décembre).

Au bout de deux jours, n’ayant pas eu de réponse nous avons relancé la mairie à ce sujet. Finalement, Madame la Maire a joint par téléphone Dominique Bailly pour lui dire qu’elle ne donnait pas son autorisation pour une telle captation, celle-ci étant pourtant, du fait de la loi, complètement légale (« par tout moyen » indique le préfet du Lot).

Nous pouvons donc légitimement nous poser la question : pourquoi interdire le conseil municipal au public ?

A propos du conseil municipal du 29 octobre 2020

Nous ne reviendrons pas ici sur le contexte qui a précédé la tenue de ce conseil et les différentes annonces afférentes car ils sont détaillés dans l’article suivant.

Après lecture sur le site de Gignac en Quercy du procès-verbal du conseil municipal auquel nous avons pu finalement assister, il nous a semblé qu’un complément d’information sur un sujet important serait utile aux gignacois.

Première surprise : la rénovation énergétique de l’ensemble du bâtiment école / cantine / ancienne mairie et logements sociaux est traitée dans les questions diverses. Secundo, le débat entre les conseillers sur ce projet a occupé la majeure partie du conseil mais se trouve résumé en une seule phrase dans le compte rendu de celui-ci.

Une double problématique :

Il était d’abord question du projet de réhabilitation de la chaufferie de l’école par l’installation d’une chaudière à granulés automatique, conclusion du rapport de l’étude de Quercy Energie.

Cependant, l’équipe municipale devait se déterminer sur le projet qui fera l’objet de demande de subvention auprès de l’Etat dans le cadre de la DETR(1) (Dotation d’équipement des territoires ruraux)  autrement dit le projet phare en terme de financement pour l’année 2021 voire plus.

Pourquoi ce projet de réhabilitation de la chaufferie ?

Actuellement, l’ancienne mairie (école, salles associatives, 2 logements sociaux) est chauffée au fuel sauf un des logements par radiateurs électriques tandis que la cantine est équipée au gaz (dépense totale annuelle de chauffage: 9549 €). Le montant du type de chaudière préconisée par Quercy Energie s’élèverait à 52 900 € dont 23 606 € seraient pris en charge par les aides régionales. Il semblerait que les charges de fonctionnement diminueraient d’environ 2000 € par an avec cette chaudière (bâtiments en l’état, sans isolation); chiffre avancé avec précaution à cause de la difficulté d’interprétation du rapport de l’étude de Quercy Energie.

Ces éléments ont donné lieu à une discussion sur la prise en considération de la globalité des travaux indispensables et complémentaires au changement de chaudière: changement de toutes les fenêtres du bâtiment de l’école pour des fenêtres à double vitrage, isolation des murs, remplacement des convecteurs électriques, travaux de tuyauterie… C’est un gros chantier qui s’annonce et qui mobilisera des fonds importants. La question se pose aussi de faire un comparatif avec d’autres modes de chauffage mais certains membres du conseil semblent arrêtés sur les préconisations de Quercy Energie.

Cette réhabilitation devient « le » projet pour la DETR :

Or, il y a plusieurs enjeux autour de la réhabilitation de ces bâtiments: d’abord il s’agit de répondre à une promesse de campagne « la rénovation énergétique des bâtiments » ensuite la mairie n’a pas d’autre projet qui puisse faire l’objet de demande de subvention dans le cadre de la DETR (le projet « Cœur de village » n’a pas été retenu par Cauvaldor et la situation est bloquée pour le Zinc de la Quique) et enfin, la date limite de dépôt des dossiers pour la DETR 2021 est le 18 décembre 2020. Il reste donc peu de temps pour faire réaliser des devis auprès de tous les corps de métier qui doivent intervenir sur ce vaste chantier de rénovation.

Il apparaît donc que ce projet sera le projet phare de la mairie pour une, voire plusieurs années à venir.

Notre conclusion :

Il ne faut pas oublier que la meilleure énergie est celle qu’on n’utilise pas. Se préoccuper du changement des chaudières avant d’entreprendre l’isolation complète des bâtiments, c’est prendre le problème à l’envers. Il nous paraît essentiel que ce projet soit réfléchi, argumenté mais surtout mis en perspective avec le devenir de l’école et aussi des autres parties de ce bâtiment et de leur future affectation. Bref il est nécessaire que cette réhabilitation soit complète et projective et non pas mise en place dans l’urgence. A noter que parmi les promesses de campagne de la liste élue, on trouvait: « consultation des habitants pour les projets importants ».

(1) La dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) est un engagement financier de l’État en faveur des territoires ruraux. La DETR permet de favoriser le développement ou le maintien des services publics en milieu rural. Elle permet également de financer des projets d’investissement des communes et de leurs groupements, dans les domaines économiques, environnemental, social, touristique.

Pour en savoir plus: http://www.lot.gouv.fr/d-e-t-r-dotation-d-equipement-des-territoires-a11790.html

La mise en œuvre du conseil municipal du 29 octobre 2020 : une drôle d’histoire !

La publication de l’ordre du jour de ce conseil

L’ordre du jour de ce conseil est publié par la mairie le 26 octobre sur le site officiel de Multimédia.

À partir de cette publication, nous nous organisons pour qu’il y ait au moins l’un d’entre nous présent comme nous le faisons à chaque conseil municipal depuis le déconfinement.

Un changement de lieu et un huis clos

Le 29 octobre au matin, par le biais d’une nouvelle publiée toujours sur le site de Multimédia, la mairie annonce qu’en raison de la situation sanitaire le conseil se tiendra dans la salle des fêtes et qu’il se fera à huis clos.

Pourquoi ce changement ?

Telles sont nos interrogations à la lecture de cette nouvelle : il faut se rappeler qu’à ce jour du 29 octobre nous ne sommes pas encore entrés en reconfinement.

Nous avons pensé que le changement de lieu s’était imposé par l’expérience du conseil municipal du 7 octobre qui s’était tenu dans la salle du conseil et où l’un des conseillers avait été déclaré positif à la COVID dès le lendemain, conduisant tous les participants (conseillers et public) en septaine ! Le choix de la salle des fêtes, de par sa taille, semblait donc une idée raisonnable pour l’application des gestes barrières.

Mais quid du huis clos ? Lors du précédent conseil nous n’étions que deux personnes dans le public il y avait donc suffisamment de place dans cette salle pour tout le monde ce 29 octobre.

Nous avons d’abord voulu confirmation du huis clos

Nous avons, dès publication de cette nouvelle, téléphoné à la mairie pour avoir confirmation de l’ordre du jour et connaître les raisons du huis clos. Nous avons eu confirmation du huis clos mais sans avoir plus d’informations à ce sujet.

Peut-être quelque chose nous avait échappé, ou y avait-il une nouvelle mesure prise en raison de la montée de la pandémie ?

Dès le début d’après-midi nous avons téléphoné à la Sous-Préfecture de Gourdon qui nous a renvoyé vers les services de la Direction de la Citoyenneté et de La légalité de la Préfecture de Cahors. Notre interlocuteur nous a alors expliqué qu’il n’y avait rien de nouveau par rapport à la tenue des conseils municipaux ouverts au public. Et qu’apparemment cette décision du huis clos était une décision de notre Maire, tout en rappelant que s’il y avait huis clos hors procédure ou décision nationale, la municipalité se devait d’organiser une retransmission en visioconférence pour les habitants de la commune. Il nous a de plus expliqué que normalement cette décision du huis clos ne peut se décider que par un vote préalable à la tenue du conseil par l’ensemble des conseillers présents.

Nous avons alors recontacté notre Maire

Nous avons faire part à Mme Ourcival des informations fournies par les services de la Préfecture du Lot. Celle-ci nous a écouté mais est restée sur sa décision nous disant même que le contenu de ce conseil, était eu égard à son ordre du jour, assez peu intéressant.

Après que nous soyons revenus sur les informations de Cahors et sur notre volonté d’être présents, Mme Ourcival nous a alors autorisés à participer au conseil qui de ce fait n’était plus à huis clos.

Et après ? Une drôle de conclusion…

Caroline Erhardt a assisté à ce conseil pour vous tenir informés du contenu de celui-ci (article au-dessus), surtout en ce qui concerne le choix du projet municipal pour la DETR 2021.

Mais ce conseil a trouvé une drôle de conclusion : le lendemain, le jeudi 30 octobre en début d’après-midi, la nouvelle publiée par la mairie le 29 au matin qui annonçait la tenue de ce conseil à huis clos a été rectifiée et la phrase qui annonçait justement le huis clos a purement et simplement disparu…

PV de notre Assemblée Générale Constitutive du 30 novembre 2020

Le lundi 30 novembre 2020 à 20 h 30, par visioconférence en raison des mesures sanitaires consécutives de la pandémie de COVID 19, s’est réunie l’assemblée générale constitutive ci-après relatée pour statuer sur la création d’une association.

Il a été établi une feuille de présence à partir des personnes connectées à cette visioconférence.

L’assemblée générale désigne Mr Jean-Luc Louis en qualité de président de séance responsable du bon déroulement de cette assemblée en visioconférence ainsi que Mme Caroline Erhardt et Mr Dominique Bailly, en qualité de secrétaires et animateurs de séance.

La feuille de présence est certifiée exacte et sincère par le président de séance et les secrétaires de séance.

Le président de séance met à la disposition des membres de l’assemblée :

– la feuille de présence certifiée exacte et sincère ;

– les pouvoirs des personnes représentées ;

– le projet de statuts de l’association ;

– le texte des résolutions proposées.

Puis il rappelle que l’assemblée générale constitutive est appelée à statuer sur l’ordre du jour suivant :

– présentation de l’objet de l’association ;

– présentation et discussion de la structure de l’association, de son organisation et de son fonctionnement ;

– constitution de l’association ;

– présentation, discussion et adoption de ses statuts ;

– nomination des membres des organes de direction ;

– pouvoirs à accorder en vue des formalités de déclaration et de publication.

Le président de séance aborde successivement les questions figurant à l’ordre du jour.

Il commence par présenter l’objet de l’association puis invite les membres de l’assemblée à prendre la parole. Une discussion s’engage.

Le président de séance présente ensuite la structure proposée pour l’association, son organisation et son fonctionnement, après quoi il invite les membres de l’assemblée à s’exprimer. Une nouvelle discussion s’engage.

Puis, le président de séance appelle l’assemblée à se prononcer sur les résolutions qui suivent.

  1. Première résolution – Constitution de l’association

L’assemblée générale, après en avoir discuté, décide de constituer une association régie par la loi du 1er juillet 1901 modifiée et ses textes d’application.

Sa dénomination est : GIGNAC ENSEMBLE.

Son objet est :

Développer l’implication citoyenne à travers la mise en œuvre d’une démarche participative visant à :

  • Redonner le goût de la participation à la chose publique,
  • Proposer des espaces d’échange et de réflexion,
  • Resserrer le lien entre les habitants,
  • Réfléchir collectivement au rôle du citoyen dans notre commune,
  • Élaborer ensemble une vision d’avenir pour Gignac s’inscrivant dans une perspective de développement durable,
  • Proposer et/ou soutenir des projets citoyens,
  • Créer des outils d’information, notamment un site internet.

Pour atteindre ces objectifs, l’association pourra :

  • Organiser des débats,
  • Mettre en place des actions citoyennes et solidaires,
  • Réaliser des publications,
  • Organiser des manifestations événementielles

Son siège social sera fixé à l’adresse du ou de la président(e).

L’association sera déclarée et rendue publique conformément aux articles 5 et 6 de la loi du 1er juillet 1901. Elle disposera donc de la personnalité morale.

Cette résolution est adoptée à l’unanimité.

  1. Deuxième résolution – Adoption des statuts

Le président de séance présente le projet de statuts soumis à l’examen de l’assemblée générale.

L’assemblée générale, après en avoir pris connaissance en détail et en avoir discuté, adopte le projet de statuts sans modification.

Cette résolution est adoptée à l’unanimité.

Les membres de l’assemblée générale ayant voté en faveur de cette résolution deviennent membres de l’association.

Il est décidé que le montant de la cotisation annuelle sera laissé libre avec un minimum de cinq euros.

  1. Troisième résolution – Nomination des membres du conseil d’administration

Le président de séance rappelle les attributions du conseil d’administration et les caractéristiques du mandat d’administrateur définies par l’article 8 des statuts.

Il invite ceux qui le désirent à candidater pour exercer un mandat d’administrateur.

Les candidats s’étant fait connaître et s’étant présentés, l’assemblée générale décide de nommer en qualité d’administrateurs, pour une durée d’un exercice social arrivant donc en principe à échéance le 30 novembre 2021 :

Liste des administrateurs : Mr BAILLY Dominique, Mme ERHARDT Caroline, Mr ERHARDT Maurice, Mr FAUREL Jean-Marc, Mme GARRIGUE Sylvie, Mme LE BRIS Louise-Marie, Mr LE BRIS Michel, Mr LOUIS Jean-Luc.

Les administrateurs ainsi nommés déclarent chacun qu’ils acceptent leurs fonctions et qu’ils ne font l’objet d’aucune interdiction ou incapacité susceptible d’en empêcher l’exercice.

Constitution du bureau de l’association élu par les administrateurs :

  • Président de l’association : Mr BAILLY Dominique
  • Secrétaire de l’association : Mme ERHARDT Caroline
  • Trésorier de l’association : Mr LOUIS Jean-Luc

Cette résolution est adoptée à l’unanimité.

  1. Quatrième résolution – Pouvoirs pour l’accomplissement des formalités

L’assemblée générale donne tous pouvoirs au porteur d’un original ou d’une copie des présentes pour accomplir toutes les formalités requises en conséquence des présentes, notamment les formalités de déclaration, de publicité et de demande d’attribution d’un numéro SIREN.

Cette résolution est adoptée à l’unanimité.

L’ordre du jour étant épuisé et personne ne demandant plus la parole, la séance est levée à 22 heures 30.

En foi de quoi a été dressé le présent procès-verbal, paraphé et signé par le président de séance et les secrétaires de séance.

Les Statuts

ARTICLE 1 : DÉNOMINATION

Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : « GIGNAC ENSEMBLE »

ARTICLE 2 : OBJET DE L’ASSOCIATION

Cette association a pour objet de développer l’implication citoyenne à travers la mise en œuvre d’une démarche participative visant à :

  • Redonner le goût de la participation à la chose publique,
  • Proposer des espaces d’échange et de réflexion,
  • Resserrer le lien entre les habitants,
  • Réfléchir collectivement au rôle du citoyen dans notre commune,
  • Élaborer ensemble une vision d’avenir pour Gignac s’inscrivant dans une perspective de développement durable,
  • Proposer et/ou soutenir des projets citoyens,
  • Créer des outils d’information, notamment un site internet.

Pour atteindre ces objectifs, l’association pourra :

  • Organiser des débats,
  • Mettre en place des actions citoyennes et solidaires,
  • Réaliser des publications,
  • Organiser des manifestations événementielles

ARTICLE 3 : SIÈGE SOCIAL DE L’ASSOCIATION

Le siège social est fixé à l’adresse du ou de la présidente.

Il pourra être transféré par simple décision du conseil d’administration.

ARTICLE 4 : DURÉE DE L’ASSOCIATION

La durée de vie de l’association est illimitée.

ARTICLE 5 : COMPOSITION

L’association se compose de membres actifs (adhérents) et de membres bienfaiteurs.

Sont membres actifs les personnes physiques qui versent annuellement une cotisation dont le montant est fixé par l’Assemblée Générale et qui participent au fonctionnement de l’association et à la réalisation de son objet ;

Sont membres bienfaiteurs, les personnes physiques ou morales qui, outre l’adhésion, versent un don à l’association.

ARTICLE 6 : RADIATION

La qualité de membre se perd par :

  • La démission,
  • Le décès,
  • La radiation prononcée par le conseil d’administration pour non-paiement de l’adhésion annuelle ou pour motif grave, l’intéressé ayant été invité par lettre recommandée à fournir des explications devant le bureau et/ou par écrit.

ARTICLE 7 : RESSOURCES

Les ressources de l’association comprennent :

  • Les cotisations et les dons versés par ses membres,
  • Les droits d’entrée versés par les participants aux manifestations organisées par l’association,
  • Les subventions de l’Etat, des régions, départements et des communes,
  • Toutes les ressources autorisées par les lois et les règlements en vigueur.

ARTICLE 8 : ASSEMBLÉES GÉNÉRALES

L’assemblée générale comprend tous les membres de l’association à jour de leur cotisation.

Les membres de l’association sont convoqués par voie postale ou par mail au moins 15 jours à l’avance. L’ordre du jour figure sur les convocations.

Outre les délibérations portées à l’ordre du jour par le Conseil d’Administration, toute question reçue ou transmise au bureau de l’association au moins 8 jours avant la réunion, pourra être soumise à l’assemblée générale.

Elle ne peut valablement délibérer que si la moitié au moins de ses membres est présente ou représentée. Si le quorum n’est pas atteint, une seconde Assemblée Générale est convoquée avec le même ordre du jour, à 8 jours au moins d’intervalle. Celle-ci délibère alors valablement quel que soit le nombre des membres présents ou représentés.

Tous les membres à jour de leur cotisation et ayant au minimum 3 mois d’ancienneté peuvent exercer leur droit de vote.

Tout membre absent peut donner une procuration mais tout membre ne peut être porteur que de 2 procurations au plus.

Toutes les délibérations sont prises à main levée, sauf demande contraire d’un membre présent.

Les décisions des Assemblées Générales s’imposent à tous les membres, y compris absents.

ARTICLE 8.1 – ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE

Elle se réunit chaque année au cours du dernier trimestre civil.

Elle ne peut valablement délibérer que si la moitié au moins de ses membres est présente ou représentée. Si le quorum n’est pas atteint, une seconde Assemblée Générale est convoquée avec le même ordre du jour, à 8 jours au moins d’intervalle. Celle-ci délibère alors valablement quel que soit le nombre des membres présents ou représentés.

Elle fixe le montant des cotisations annuelles.

Elle vote le budget de l’année suivante.

Elle vote le compte-rendu des travaux du Conseil d’Administration.

Elle statue sur l’approbation des comptes financiers et peut désigner un ou plusieurs commissaires extérieurs au Conseil d’Administration pour les contrôler.

L’association s’engage à présenter ses registres et pièces de comptabilité sur toute réquisition des autorités administratives, notamment en ce qui concerne l’emploi des libéralités qu’elle aurait reçues.

Les décisions sont prises à la majorité absolue des voix des membres présents ou représentés.

Il est procédé, après épuisement de l’ordre du jour, au renouvellement des membres sortants du conseil.

ARTICLE 8.2 – ASSEMBLÉE GÉNÉRALE EXTRAORDINAIRE

Une Assemblée Générale Extraordinaire peut être convoquée selon les mêmes modalités que l’Assemblée Générale Ordinaire. Elle statue sur toutes les questions urgentes qui lui sont soumises. Elle peut apporter toutes modifications aux statuts, ou ordonner la dissolution de l’association. En cas de liquidation, elle nomme un ou plusieurs membres de l’association qui seront investis à cet effet de tous pouvoirs nécessaires.

Les décisions sont prises à la majorité qualifiée des deux tiers des voix des membres présents ou représentés.

ARTICLE 8.3 – DISSOLUTION

Elle ne peut être prononcée que lors d’une AG extraordinaire.

En cas de dissolution prononcée, un ou plusieurs liquidateurs sont nommés, et l’actif net, s’il y a lieu, est dévolu conformément aux décisions de l’assemblée générale extraordinaire qui statue sur la dissolution.

ARTICLE 9 – CONSEIL D’ADMINISTRATION

L’association est dirigée par un conseil d’au moins 5 et d’au plus 25 membres, élus pour un an par l’assemblée générale.

Les membres sont rééligibles.

En cas de vacance, le conseil pourvoit provisoirement au remplacement de ses membres. Il est procédé à leur remplacement définitif par la plus prochaine assemblée générale. Les pouvoirs des membres ainsi élus prennent fin à l’expiration du mandat des membres remplacés.

Le conseil se réunit au moins une fois tous les ans, sur convocation du président ou à la demande du quart de ses membres.

Le Conseil est investi des pouvoirs les plus étendus pour autoriser tous les actes qui ne sont pas réservés aux Assemblées Générales.

Le Conseil ne peut valablement délibérer que si la moitié au moins de ses membres est présente.

Les décisions sont prises à la majorité des voix ; en cas de partage, la voix du président est prépondérante.

Tout membre du conseil qui, sans excuse, n’aura pas assisté à trois réunions consécutives sera considéré comme démissionnaire.

ARTICLE 10 – LE BUREAU

Le conseil d’administration élit parmi ses membres, à la majorité absolue et pour 1 an, un bureau composé de au moins :

  • 1 président(e),
  • 1 secrétaire,
  • 1 trésorier(e).

Les membres du bureau sont rééligibles.

Le président convoque les Assemblées Générales et le Conseil d’Administration.

Il (Elle) représente l’association dans tous les actes de la vie civile et est investi(e) de tous les pouvoirs à cet effet.

Le (la) secrétaire est chargé(e) de tout ce qui concerne la correspondance et la communication de l’association.

Le (la) trésorier(e) est chargé(e) de la gestion des ressources et du patrimoine de l’association.

ARTICLE 11 – INDEMNITÉS

Toutes les fonctions, y compris celles des membres du conseil d’administration et du bureau, sont gratuites et bénévoles. Seuls les frais occasionnés par l’accomplissement de leur mandat sont remboursés sur justificatifs. Le rapport financier présenté à l’assemblée générale ordinaire, présente, par bénéficiaire, les remboursements de frais de mission, de déplacement ou de représentation.

ARTICLE – 12 – RÈGLEMENT INTÉRIEUR

Un règlement intérieur peut être établi par le conseil d’administration, qui le fait alors approuver par l’assemblée générale.

Ce règlement éventuel est destiné à fixer les divers points non prévus par les présents statuts, notamment ceux qui ont trait à l’administration interne de l’association.

Tous les membres sont tenus de s’y conformer au même titre qu’aux statuts. L’adhérent reconnaîtra en avoir pris connaissance et les approuvera en signant son adhésion.

 

Conseil communautaire de CAUVALDOR ce 1er décembre à 18 h à la salle polyvalente de Biars

Vous trouverez ci-dessous une photo de l’ordre du jour de ce conseil, affiché dans une des vitrines de la mairie ainsi que la page d’accueil du site de Cauvaldor.

En raison de la pandémie de la Covid 19 et en application des directives préfectorales conditionnant la tenue des réunions publiques, ce conseil communautaire ne sera pas public, mais fera l’objet d’une diffusion par Internet.

À notre demande auprès de la mairie de Gignac et des services de CAUVALDOR (car rien n’est indiqué en la matière sur cet ordre du jour – ni d’ailleurs sur l’agenda du site de Cauvaldor), nous avons appris que cette retransmission se fera via Facebook et sera accessible en cliquant sur le lien suivant : https://www.facebook.com/cauvaldor/

Les services de CAUVALDOR nous ont assuré que cette retransmission sera accessible à tous et à toutes même pour ceux qui n’ont de compte Facebook. Si toutefois le lien était inopérant, vous devriez pouvoir y accéder en cliquant sur l’icône « f » en haut à droite de la page d’accueil du site Internet de CAUVALDOR (https://www.cauvaldor.fr/)

Bon visionnage !

EDITORIAL

Chères gignacoises et chers gignacois,

Nous voici de retour !

Vous pouvez  nous lire de nouveau à défaut de pouvoir nous rencontrer. Le premier confinement  puis ce deuxième ont entraîné un recul de la vie publique et associative dans nos communes et dans nos vies, car comment échanger, faire vivre des moments d’intelligence collective sans pouvoir se réunir ? Il ne s’agit pas de revenir sur la nécessité des différents protocoles mis en place pendant cette épidémie qui a touché notre village comme la France entière, il faut bien sûr se protéger, mais il faut aussi pouvoir continuer à faire vivre ce souffle démocratique qui a émergé lors des élections municipales.

Comment faire ?

C’est pourquoi nous avons décidé de relancer notre site qui ne sera plus un site de campagne électorale mais un outil d’information et de transparence de la vie citoyenne dans notre village et au-delà.

Les élections municipales sont déjà loin et plusieurs d’entre vous nous ont interpellés en nous demandant : « Et alors ? Que faites-vous ? Gignac Ensemble n’aurait été qu’un feu de paille porté par des volontés de pouvoir de quelques-uns ?

Nous avons continué à travailler.

Pendant le premier confinement nous nous sommes régulièrement réunis par visioconférence (et chacun sait que ce n’est pas facile avec la mauvaise qualité des connexions Internet dans nos hameaux) pour redéfinir et faire avancer notre projet. En effet, à quoi servirait notre action si elle ne devait être que réactionnelle et non porteuse d’une vision projective pour notre commune ? Loin de nous l’idée de mettre en place « un cabinet noir », c’est pourquoi nous avons décidé  de nous donner du temps  afin de voir quelles seraient les premières actions mises en place par la nouvelle équipe municipale, et en leur proposant notre participation active à la vie des commissions municipales. Vous trouverez dans un prochain article nos actions à ce sujet et un éclaircissement à propos de la démission de Jean-Marc Faurel.

Et maintenant un projet associatif.

Notre avons été présents lors de tous les conseils municipaux publics depuis le mois de juin comme nous en avions décidé et nous avons affiné notre projet associatif avec une partie de la liste Gignac Ensemble, étant entendu que ce n’est pas chose facile de porter une autre voix et un autre choix démocratique dans un petit village comme le nôtre où tout le monde se connaît. Mais c’est aussi apprendre à vivre en respectant la liberté d’expression de chacun sans pour autant remettre en cause la vie sociale nécessaire au vivre ensemble.

Nous avions mis en place un agenda, mais le deuxième confinement est passé par là : nous voulions tenir une réunion publique fin novembre pour vous présenter notre projet associatif « Gignac Ensemble » afin de le co-construire avec vous et relancer notre  site Internet comme outil d’accompagnement. Mais les choses ont changé, comme notre vie pendant ces dernières semaines. C’est pourquoi nous redonnons vie à  notre site afin de vous informer de façon impartiale et de vous présenter notre projet associatif.

Merci de votre lecture et en espérant pouvoir vous rencontrer bientôt.

Dominique Bailly, président de l’Association Gignac ensemble

Le Bureau

Président : Dominique BAILLY

Secrétaire : Caroline ERHARDT

Trésorier : Jean-Luc LOUIS